L’art du blocage – comment bloquer un tricot !

Blocage tricot - Comment bloquer un tricot - Blog tricot

Lorsque j’ai découvert Ravelry et avec lui le tricot moderne, une de mes principales surprises a été le blocage. Mais de quoi s’agissait-il ? Il m’a fallu du temps pour bien en comprendre les règles et surtout l’intérêt. Aujourd’hui, je ne peux plus m’en passer. C’est parti, je vous dis tout sur l’art du blocage !

Blocage - comment bloquer un tricot

Le blocage, c’est quoi ?

Le terme de blocage, qui surprend souvent, signifie tout simplement le fait, une fois sont tricot fini, de le laver et de le mettre en forme. Rien de plus, rien de moins !
Il faut savoir que la laine a une mémoire de forme. Durant son tricotage, on lui impose une torsion sur l’aiguille qui la place dans une certaine position. On la ressert et cela l’empêche de s’exprimer. En lui donnant un bain, on libère la fibre qui retrouve sa fluidité et son essor. On lui impose ensuite une forme pendant tout le processus de séchage afin qu’elle ne soit ensuite plus modifiée.

Blocage tricot - Comment bloquer un tricot - Blog tricot

Le blocage, ça sert vraiment à quelque chose ?

Oh que oui ! Très souvent, un tricot fini sera un peu « rabougri », tout serré, tout rêche. Le blocage va considérablement changer l’aspect de votre laine. C’est un moment un peu magique car, dès que la laine touche l’eau, elle se détend.
Certains ouvrages nécessitent plus ou moins de blocage (j’y reviens plus bas) mais, par exemple, un ouvrage de dentelle ne se révélera qu’après blocage. Avant, les motifs seront peu visibles.
De la même manière, le blocage va vous permettre d’imposer une forme à votre tricot. C’est très utile pour les châles afin de les bloquer en demi-cercle ou triangle parfait.

Comme je vous le disais plus haut, la laine a une mémoire de forme : lui en imposer une jusqu’au séchage garantira que votre tricot conservera cette nouvelle forme par la suite.

A noter enfin que le blocage lisse la fibre et fera disparaître quasi toutes les imperfections de votre tricot, notamment les écarts de tension d’une maille à l’autre.
Je vous le dis, le blocage est magique !!

Caress my soul shawl - Mélanie Berg

Quels accessoires sont nécessaires pour bloquer un tricot ?

Il y a besoin de peu de choses pour bloquer un tricot mais certains accessoires peuvent vous faciliter la vie.

Blocage - comment bloquer un tricot

Du savon

Qui dit laver dit savon. Vous pouvez utiliser votre lessive laine standard mais personnellement, j’aime chouchouter mes tricots avec un savon de luxe rien que pour eux. J’achète donc de la lessive laine sans rinçage de la marque Soak (qui en plus sent super bon).

Blocage - comment bloquer un tricot

Des épingles

Elles vont vous permettre de définir la forme finale de votre projet en l’épinglant. Les épingles maintiennent le tricot en forme et garantiront qu’il ne se rétracte pas en séchant.

Blocage - comment bloquer un tricot

Des peignes de blocage

Alternative aux épingles : les peignes. Ils sont pratiques car beaucoup plus rapides à positionner que des épingles. Pas indispensables toutefois.

Blocage - comment bloquer un tricot

Des câbles de blocage

Je n’en ai jamais eu donc je ne peux pas vous donner mon opinion. Ils sont a priori très pratique pour bloquer les châles.

Un tapis de blocage

Le principe du blocage est de laisser son tricot séché, bien à plat. En été, cela va relativement vite et peut être réglé en quelques heures. Mais en hiver, c’est une autre affaire. Impossible d’utiliser son matelas par exemple, au risque de finir sur le canapé pour la nuit. Il est donc judicieux d’investir dans un tapis de blocage. Je vous déconseille grandement les tapis vendus à cet effet par les boutiques de laine. Ils coutent abominablement chers.
Vous pouvez très facilement utiliser des tapis de yoga ou de protection des machines de sport. Vous en trouverez dans des magasins type Décathlon pour une bouchée de pain. J’utilise par exemple beaucoup une marelle, achetée spécialement pour cet usage qui m’a coûté 3€.

Blocage - comment bloquer un tricot

Comment on bloque ?

Voici en image les étapes du blocage.

1- Lavage

Bien évidement, on ne le balance pas dans sa machine à laver… Il faut laisser tremper votre tricot dans une eau à température ambiante (évitez absolument l’eau chaude qui agresse la laine et risquent de la faire feutrer. En revanche, l’eau froide permet d’éviter que la laine ne dégorge. A privilégier si votre projet est tricoté en laine teinte à la main et dans plusieurs coloris contrastants.
Laissez votre tricot barboter 15 bonnes minutes histoire de le laisser être totalement imprégné.

Blocage tricot - Comment bloquer un tricot - Blog tricot

2- Essorage

Délicatesse avant tout ! Vous allez doucement extirper un maximum d’eau de votre ouvrage, en le pressant gentiment. Attention à n’effectuer aucune torsion, qui peuvent détendre la laine.

Blocage - comment bloquer un tricot

3- Ecrasage

Voici le moment fun ! Vous allez étendre votre tricot, encore bien bien humide, sur une serviette éponge. S’il est petit une suffit, sinon prenez-en une deuxième à positionner par dessus la première.
Enroulez le tout et… montez dessus ! Vous allez ensuite généreusement écraser votre tricot en marchant sur la serviette. Cela permet d’en éliminer un maximum d’eau.
Vous récupérez ensuite votre tricot quasi sec.

Blocage - comment bloquer un tricot

Blocage - comment bloquer un tricot

Blocage - comment bloquer un tricot

Blocage - comment bloquer un tricot

Le pantalon de pyjama à carreaux, c’est cadeau !

4- Epinglage

Après le fun, le pénible. C’est parti pour la mise en forme avec l’épinglage de rigueur. Assurez-vous à ce moment que la forme de votre tricot est conforme à celle attendu.

Comme vous le voyez, un châle a besoin de beaucoup d’épingles pour forcer la forme finale. On appelle cela un blocage musclé.

 

Blocage - comment bloquer un tricotBlocage tricot - Comment bloquer un tricot - Blog tricot Blocage tricot - Comment bloquer un tricot - Blog tricot Blocage tricot - Comment bloquer un tricot - Blog tricot

En revanche, un pull a besoin de très peu. On pourrait presque simplement le laisser sécher à plat sans l’épingler.

Blocage - comment bloquer un tricot

Blocage - comment bloquer un tricot

5- Séchage

Plus rien à faire qu’attendre. Une fois votre tricot sec, libérez-le et profitez-en !

Que faire si la laine dégorge ?

Les laines industrielles ne dégorgeront normalement pas. En revanche, les laines teintes à la main ont de très grandes chances de lâcher de la couleur lors du blocage. Cela n’a aucune importance pour un projet uni mais, pour un tricot à plusieurs couleurs contrastantes, elles peuvent déteindre les unes sur les autres. Pour l’éviter, utilisez de l’eau froide et versez une dose de vinaigre blanc dans l’eau.

ça change quoi de bloquer ou pas son tricot ?

Le rendu de votre projet final sera juste incomparable. C’est vraiment un moment de grand plaisir pour moi et je bloque systématiquement mes tricots dès qu’ils sont finis. Cela arrive donc fréquemment très très tard. On se rend enfin compte de ce à quoi va vraiment ressembler son projet.
Sans blocage, votre laine va rester rabougrie et ce serait quand même trop dommage vu le temps passé à la tricoter !

La preuve en image avec mon châle Carress my soul.

AVANT

Blocage - comment bloquer un tricot

Blocage - comment bloquer un tricot

Blocage - comment bloquer un tricot

APRES

Caress my soul shawl - Mélanie Berg

Caress my soul shawl - Mélanie Berg

Pour les projets tricotés à plat et en morceaux, on fait comment ?

Si votre ouvrage nécessite d’être assemblé avec des coutures, je vous recommande de bloquer chaque pièce séparément avant cette étape finale. En effet, si vous cousez vos pièces avant de les bloquer, l’effet du blocage ne sera pas aussi efficace. La couture sera faîte avant que vos pièces n’aient pris de l’ampleur et sera donc plus courte. Une fois lavé, la couture restera donc à la même dimension et empêchera vos pièces de se détendre.

Et on ne peut pas juste le repasser à la vapeur ?

Vade retro Satanas !! Je suis un peu extrémiste sur la question car je sais que certaines ne jurent que par cette méthode. Pour moi, c’est une aberration, même avec une patemouille, de faire subir une chose pareille à votre laine. Même à basse température, votre fer restera très (trop) chaud pour être supporté par la laine. Par ailleurs, le rendu ne sera jamais aussi efficace qu’un bon blocage.

Faites-moi plaisir, ne repassez pas votre laine à la vapeur s’il vous plaît…

Il faut bloquer tous ses projets ?

Officiellement oui, officieusement… pas toujours. Cela va sans dire mais je préfère enfoncer des portes ouvertes : tout ceci n’est que mon humble avis.
Les châles doivent IMPERATIVEMENT être bloqué. Impossible d’y couper, un châle ne ressemble à rien avant blocage.
Les pulls et gilets doivent être bloqués pour lisser la fibre, les rendre fluide… bref, on en a déjà parlé
Pour les petits accessoires, je suis moins catégorique. J’ai bloqué des bonnets ou chaussettes qui se sont révélés trop grands après coup. Si le projet fini est à la bonne taille, je ne le bloque pas.
Je n’ai pas bloqué mon ensemble de mitaines et bonnet Qwist par exemple.

Qwist hat and mitts / Bonnet et mittaines - Mélanie Berg

Toutes les laines réagissent au blocage ?

Certaines beaucoup beaucoup plus que d’autres. Les laines fines notamment se révèlent plus que les épaisses et surtout, prennent beaucoup plus d’ampleur. Si un pull en fingering vous paraît parfait en terme de fit avant blocage, méfiez-vous car ils risquent d’être trop grand après.
En revanche, certains laines (notamment rustiques) ne bougent absolument pas. La fibre sera lissée mais les dimensions finales ne changeront pas. C’est le cas du coton notamment qui sera plus fluide et dont les mailles seront lissées mais qui ne changera pas de taille.
Comment savoir me direz-vous les laines qui bougent ou pas afin d’adapter son tricot à ce paramètre ?… Et bien en tricotant et surtout en lavant votre échantillon pardi !! On y revient toujours mais vraiment, l’échantillon est indispensable. Bien que la surface soit petite, vous vous rendrez tout de suite compte en le lavant s’il se détend beaucoup ou pas du tout. Mesurez-le avant et après pour savoir précisément l’écart.

Bien choisir sa laine à tricoter

Il faut rebloquer après chaque lavage ?

Non, votre laine reprendra sa forme bloquée après lavage. Vous vous souvenez de la mémoire de forme pas vrai ?
Attention toutefois, à force d’être porté, lavé, porté, la laine risque de se rétracter un peu. Vous pourrez la rebloquer au bout d’un certain temps si vous souhaitez lui redonner un petit coup de fouet.

CONCLUSION : donnez un bain à vos tricots !

J’espère que ce nouvel article tutoriel vous aura plu.
Pour rappel, je vous ai déjà parlé, en tricot, des clés pour bien débuter, de comment comprendre et bien choisir sa laine à tricoter et de la recette pour tricoter des chaussettes. J’ai encore d’autres idées d’articles dans ce style mais n’hésitez pas à me dire en commentaires ce qui pourrait vous intéresser en particulier ! 

Share this post

229 commentaires sur “L’art du blocage – comment bloquer un tricot !

  • Claire

    Merci Lise pour ce nouvel article très instructif. Tes deux bouteilles de soap ont deux fonctions différentes ? Je finis mon pull et expérimenterai justement ensuite l’art du blocage, j’espère que ça se passera bien. Ma grande question est où caser tout ça pendant le séchage avec mes deux loulous…

    Répondre
  • Mathilde

    Merci beaucoup pour cet article. Je comprends mieux pourquoi mes châles (au crochet) sont tous déformés… je vais les bloquer aujourd’hui ! Je n’avais jamais très bien compris comment faire, c’est chose faite ! merci beaucoup.
    Bonne journée

    Répondre
  • Mireille

    Merci Lise ! vos articles sont toujours très intéressants ! je me demandais depuis pas mal de temps comment bloquer un pull, voilà j’ai la réponse, merci encore.
    J’adore tout ce que vous faites !

    Répondre
  • Le fil de Sarah

    Merci pour cet article détaillé ! Cela tombe à pic puisque j’ai terminé mon premier pull hier. J’avais commencé à regarder les techniques de blocage mais là au moins, c’est clair! Et surtout, tu réponds à une question que je me posais : a t-on besoin de rebloquer apres chaque lavage. La réponse est non! Ouf!!!!

    Répondre
  • cachou33

    ton article est est très détaillé et super intéressant !!! je me suis renseignée quand l’heure est venue de mon 1er blocage sur internet et autre you tube…….mais bon!! plutôt décousu et la peur de mal faire après avoir passé des heures à tricoter !!!! je suis sure que ton article va être super utile à beaucoup de nouvelles tricoteuses !!!! merci …..

    Répondre
  • Nicole

    Bonjour Lise,
    Ton article est intéressant, c’est vraiment ce que je voulais savoir sur le blocage, car de mon temps, (cela fait 50 ans que je tricote, j’ai commencé à l’école primaire et plus jamais arrêté) on ne le faisait pas, on était tellement pressé de terminer son ouvrage, pour pouvoir l’enfiler au plus vite.
    J’adore tes articles qui sont toujours très clairs et très complets, et surtout très utiles, merci à toi.

    Répondre
  • Flo

    Merci beaucoup pour cet article. Je bloquais deja mes chales mais n’avais pas le courage de le faire pour mes pulls, pensant devoir le refaire apres chaque lavage. Je vais y remédier. Encore merci. J’adore votre blog

    Répondre
  • Simone

    Coucou Lise
    je déconseille les lessives classiques pour les laines teintes à la main, elles sont trop agressives et accentuent fortement les dégorgements, j’ai testé y a pas longtemps car je n’avais plus d’Eucalan (autre lessive spécial laine sans rinçage) j’ai eu très peur pour mes chaussettes…
    L’eau froide pour le blocage n’est pas un problème (testé et approuvé) quand on a de gros écarts de teinte genre un châle blanc et rouge ça  » minimise  » les risques de dégorgement à contrario d’une eau tiède ou chaude.
    « Comment savoir me direz-vous les laines qui bougent ou pas afin d’adapter son tricot à ce paramètre ?… Et bien hélas, je n’ai pas de réponse ! Cela dépend des marques, des bases… Il faut tester ! » Tu as la réponse à cette question il suffit de laver et bloquer son échantillon et de le mesurer avant après cela donne une idée du rendu final!
    Je suis contente que tu es fait cet article on en parlait justement au salon avec Lise (Yukisyarn) tu nous ferrait pas un article sur comment on bobine sa laine ?
    bisous bisous

    Répondre
  • cisabar

    Très instructif ! Merci : ça fait une belle série d’articles de fond.
    Personnellement je « rebloque » après chaque lavage, sinon je trouve que les châles en particuliers reviennent au point de départ, a fortiori s’il y a de la dentelle.
    Je suis aussi intéressée, comme Simone, par le bobinage en pelote des écheveaux !

    Répondre
  • Caticolo

    Merci pour cet article, car j’avais décidé de ne plus jamais bloquer mes tricots après une première expérience malheureuse ( mon premier pull Benoît au point mousse s’est révélé in-mettable car beaucoup trop agrandi). De plus ma maman qui tricote depuis 50 ans, n’a jamais bloqué mais a toujours mis en forme à la vapeur ! Je vais donc revenir sur ma décision, car tu m’as convaincue !

    Répondre
  • IsaFutile

    Article très intéressant comme toujours.
    Mon plus gros soucis c’est la place. J’ai deux chats qui se ferait un malin plaisir à s’allonger sur mon châle en train de sécher avec le risque qu’ils se piquent à une aiguille. J’attends donc un jour de printemps avec un peu de douceur pour pouvoir le faire sécher sur le balcon sous le store à abri du soleil car le soleil doit être pire que le fer à repasser.
    Je pense que je me laisserai tenter par le Soak car le sans rinçage est bien plus facile et enlève l’étape fastidieuse du rinçage.

    Répondre
  • Missjuju13

    Oh vraiment merci pour tous vos articles pour bien débuter en tricot. Vos conseils et astuces vont mettre d’un grand soutient car ils sont précis et très bien détaillés.
    encore merci pour le partage.
    Bonne journée à vous

    Répondre
  • Michelle

    Et si la prochaine fois on parlait de repassage ? Je trouve que c’est un sujet que tout le monde oublie hélas …
    Désolé ya pas de rapport avec ton article sur le tricot qui est top !!!
    Mimi

    Répondre
  • Sylv

    Quel bel article, très instructif! Et oui, laver l’échantillon en mesurant avant et après, c’est fastidieux mais tellement plus sûr!
    Pour les châles, parfois on ne sait pas trop quelle est la forme finale qu’on est censé avoir. c’est dommage que les patrons ne le précisent pas toujours, ça éviterait les prises de tête au blocage

    Répondre
  • emilie

    bonjour Lise, merci pour ces superbes articles couture & tricot et pour tes podcasts que je ne loupe pas…
    J’avais une question concernant le bain : peut on passer l’ouvrage à la machine ? je vois qu’Aurélie la Poule bloque ces projets comme cela. Je suppose qu’elle le fait sur un programme doux mais qu’en penses tu ? merci emilie

    Répondre
    • lisetailor

      Hello, tu as la réponse dans l’article. J’en parle. 😉 Et perso, je ne le fais pas comme ça. Je trouve ça bien trop risqué et surtout assez inefficace. Pour un projet dont la taille et le tombé te convient déjà éventuellement mais dans ce cas là, c’est limite inutile de le bloquer.

      Répondre
    • lisetailor

      Merci pour ton message Marie-France. Je tricote peu de laines non traitées mais quand cela arrive, je procède pareil. J’éviterais vraiment l’eau chaude ou froide ainsi que les lessives industrielles. Bises

      Répondre
  • Gribouillange

    Merci beaucoup pour cet article extrêmement instructif! Étant débutante en tricot il y a encore peu de temps je ne savais même pas ce que signifiait le blocage ni qu’il fallait procéder à cette étape après avoir terminé un projet. Et là, avec ce post tout s’éclaire! J’ai vraiment apprécié.
    Pour ce qui est des propositions d’articles à venir j’adorerais que tu nous fasses un article sur tout le matériel indispensable et optionnel qu’il faut pour tricoter tous les projets de tricot et plus particulièrement ce que tu utilises ou préfères utiliser mais également les sites Internet où les trouver (aiguilles, bobinoirs à laine, anneaux marqueurs et autres…). Je dois avouer que je suis un peu perdue dans l’ampleur du choix et ma méconnaissance de ce matériel. Encore merci!

    Répondre
  • Elisabeth

    Bonjour Lise,
    Merci pour ce bon article, ça méritait d’être éclairci, démystifié et argumenté, comme tu sais si bien le faire.
    Je dois avoir un blocage sur le blocage car, outre que cela était inconnu quand j’ai commencé à tricoter, il m’arrive souvent de finir un châle dentelle et de le mettre dans un coin plusieurs mois avant de le bloquer…Je m’y jette la veille de l’offrir…
    Pour les châles j’utilise des câbles de blocage (blocking wires) et c’est très pratique ; ça permet surtout d’avoir des bords bien droits, sans les petits picots dus aux épingles (on ne peut tout de même pas mettre une épingle tous les 5mm). Mais j’ajouterais aussi que c’est pratique pour obtenir un châle bien symétrique (on peut déplacer plus facilement les câbles, plutôt que de tout désépingler pour recommencer mieux), et ne pas hésiter à travailler avec le mètre-ruban pour que la symétrie soit parfaite. J’utilise comme matelas ces damiers en mousse pour bébé (tapis de sol pour parc ou jouet), on en trouve d’occasion pour pas cher maintenant qu’ils ne sont plus autorisés pour les bébés, c’est modulable à l’infini, et ça fait un tapis quadrillé pour les dimensions du FO

    Répondre
    • lisetailor

      Merci beaucoup Elisabeth pour ton message. Tu me donnés envie de tenter ces fameux câbles. Mon amie Coralie en utilise et en est contente également. Et c’est vrai que c’est tellement long de déplacer tous les peignes et que ça arrive souvent de devoir le faire. Bises

      Répondre
  • Maeva

    Très bon article ! Merci beaucoup !! Question peut-être un peu bête mais je me demandais comment tu faisais quand tu ne bloquais pas tes pulls ou autres ? Tu les mets dans la machine ? Parce qu’il fait bien les laver un jour, mais à partir du moment où c’est mouillé la laine bouge forcément non ? Merci beaucoup pour ta réponse et bravo encore pour tes explications !

    Répondre
    • lisetailor

      Pas bête comme question ! 🙂 Alors je crois que ça ne m’arrive jamais de ne pas bloquer mes pulls. Uniquement les petits accessoires (bonnets, chaussettes, mitaines). Quand je dois les laver, je les passé en machine, programme délicat : 20 degres et essorage 800 tours. Je passe tous mes tricote en machine ainsi, apres les avoir bloques. Bises

      Répondre
      • Fage Dina

        Je me posais la même question pas bête donc
        Je découvre le blocage dans ton blog que je découvre aussi aujourd’hui par hasard!
        Et finalement tout cela tombe bien, je viens de finir un pull que je me apprêtais à laver sans trop savoir comment faire.
        Que de coïncidence
        Merci pour ces informations intéressantes et très accessibles.
        PS : les blogs ont encore de bons moments à offrir aux internautes, de mon point de vue

        Répondre
  • Delphine

    Mille mercis pour ce nouveau tuto super clair… ça m’incite à acheter de la vraie lessive parce que je déteste tellement les odeurs des « spéciales laine » de supermarché que du coup j’utilise ma « lessive à tout faire » pour mes pulls chéris et franchement c’est pas top top!!!
    C’est un vrai bonheur de te lire et de te suivre, c’est très inspirant!!!

    Répondre
  • Manik

    Merci pour cet article très enrichissant.

    Je ne reçois plus la newsletter depuis quelque temps…. ??? Faut-il que je me réinscrive ?

    Bonne journée
    Manik

    Répondre
  • Emilie Keker

    Merci Lise pour cet article. Une question me taraude…Comment fait-on quand on a plusieurs parties pour un tricot (manches par exemple à coudre à la fin). Vaut-il mieux bloquer les « parties » séparément puis les coudre ou effectuer les coutures en premier et bloquer le produit fini? J’hésite toujours entre les deux méthodes. Même si je tricote essentiellement en rond, il y a toujours ou presque des petites coutures à faire (emmanchures etc…). Merci pour ton avis!

    Répondre
  • Lou

    Merci pour cet article tres interessant. Une petite question: on parle principalement de laine ici donc je comprends fibre animale (laine, alpaca, merino etc…) est ce que dans ton experience il en est de meme au niveau du blocage pour les fibres vegetales? (lin, cotton, bambou…)?

    Répondre
    • lisetailor

      Bonjour Lou, c’est une très bonne question. Je vous avoue que j’ai peu d’expérience avec les fibres végétales. Il me semble qu’il vaut mieux les bloquer également pour lisser la fibre mais l’effet sera bien moins important que pour la fibre animale. J’avais tricote du coton et le blocage avait eu très peu d’effet.

      Répondre
  • Les créations de Pollux

    Merci pour toutes ces infos réunies au même endroit ! c’est bien utile et très clair maintenant.
    Moi, j’aimerais un article concernant les aiguilles circulaires et la façon adaptée de les utiliser lors des petits ouvrages par exemple si on n’est équipée que de grand cable….
    Je vous suis depuis quelques temps et j’attend toujours avec impatience de vous lire et de vous voir !
    à bientôt
    Christelle

    Répondre
  • Gladys

    Bonsoir Lise,
    Toujours un grand plaisir de lire tes articles, tricot ou couture.
    Je suis grande débutante au tricot, je n’ai fait qu’un tour de cou tout simple en jersey pour le moment (méthode continentale grâce aux précédentes vidéos) et je me demande si le cours sur artesane est accessible aux grandes débutantes ou s’il faut persévérer un peu avant…. ??

    Répondre
  • Nadine

    Merci Lise voilà encore une fois un billet très clair !
    Je me suis toujours demandé qu’elle pouvait être l’utilité d’un blocage qui ressemble tant à un lavage donc pourquoi bloquer puisque un jour ou l’autre j’allais laver mon pull….
    Là j’ai tout compris encore merci . Ton blog est formidable !
    Ce que j’aimerais, est ce possible, c’est savoir décoder un patron in english (j’ai des dizaines de patrons sous le coude mais je n’y comprends rien …..)

    Répondre
  • clemente ginette

    Merci beaucoup pour cet article. Je ne connaissais pas le blocage, j’en avais seulement entendu parler. J’ai fait des couvertures en c2c que j’ai cru bloquer correctement en le passant à la machine à froid sans lessive puis en lessives étendant à cheval sur la corde à linge : je me rends compte que j’ai toujours faux. En même temps vu la taille des ouvrages ça me paraît difficile.
    J’ai cependant une question: peut on détricoter un ouvrage qui a été bloqué pour récupérer la laine et la réutiliser? Je suis coutumière de ça.

    Répondre
      • Melanie

        Bonjour Lise et merci pour ton article, qui m’a décidé à bloquer un gilet (Léon de La Poule). Seulement les manches sont maintenant bcp trop grandes (déjà un peu trop grandes avant blocage alors que le corps était un peu juste en longueur). J’avais donc la même question sur le detricotage. Mais tu dis qu’il faut la relaver avant de l’utiliser, comment ça?
        Merci!

        Répondre
  • Les créations de Pollux

    BOnjour Lise,

    une autre idée me vient : un bel et long article sur le fonctionnement du site ravelry… je suis inscrite mais je ne comprend pas bien comment ca marche, d’autant plus qu’il est pour ma part, beaucoup en anglais !!!
    un petit coup de main ne serait pas de refus !

    bon dimanche
    Christelle

    Répondre
  • muenzeeins

    merci pour l’article super utile!! je suis en train de finir un pull pour notre plus grand, et je me posais la question s’il fallait bloquer les pièces avant de les assembler, car les bords en jersey roulottent pas mal, ou bloquer le tout une fois assemblée…; voyant la photo de ton pulle bloqué je me suis dit que je le ferai une fois tout assemblé… c’est aussi ce que ma mamy m’a dit :)….

    Répondre
    • lisetailor

      Attention, il faut normalement bloquer avant de coudre. Cela ne m’arrive jamais car je ne tricote que des modèles sans couture. Mais si tu couds avant, cela empêchera tes pièces de prendre de l’ampleur. Elles seront déjà limitées par la couture.

      Répondre
  • Le Pape Elisabeth

    Bonsoir Lise,
    Merci pour ton article sur le blocage ; il est très clair et va sûrement m’aider autant que ton explication des chaussettes réussies grâce à toi.
    Une question : peut-on bloquer un châle en pure soie ; je viens d’en commencer un et on m’a dit que ça ne marche pas….
    Merci beaucoup de me répondre.
    Elisabeth 2…

    Répondre
    • lisetailor

      Bonsoir Elisabeth. Merci pour ton message. Il me semble que la soie pure ne réagit pas comme la laine au blocage. Je ne pense pas qu’il y aura d’effet sur la taille mais certainement tout de même sur le lissage des mailles. Je bloquerais tout de même si j’en tricotais.

      Répondre
  • Natalia

    Bonjour Lise,
    Ça peut paraître bête comme question mais… comment on bloque un cardigan qui aura des boutons plus tard?
    Et bloque-t-on les cardigan qui n’auront pas de bouton de la même façon?

    Cordialement Natalia M. S.

    Répondre
  • Charlotte

    Bonjour, j’ai tricoté un pull en alpaga. Je l’ai bloqué mais au deuxieme lavage il s’est a nouveau déformé… je suis en train de le bloquer a nouveau… cela vous est il deja arrivé ? Si je dois le bloquer a chaque fois que je le lave je ne suis pas sortie de l’auberge 😮

    Répondre
  • Fabienne

    Bonjour Lise

    Merci pour cet article…que j’aurais dû lire avant …! Je viens de terminer un pull que j’ai mis au blocage hier (bain d’eau tiède et lessive Eucalan). Le pull est très lâche maintenant, je je trouve importable…donc je tire les leçons : réaliser un échantillon (fait, mais sans blocage, juste pour vérifier l’adéquation entre mon lodele et la kaune que j’ai utilisée) ET le bloquer pour vérifier les dimensions …à tout hasard, sauriez vous s’il existe un moyen de « revenir en arrière » …? (Pour faire rétrécir le pull trop lâche…). Perdu pour perdu, je suis prête à tenter un coup de sèche-linge …….

    Répondre
  • Vero

    Merci pour votre article, toutefois je lis que vous bloquez pulls et gilets après coutures…ai je bien compris ou es chaque parties qui doit être bloquées séparément à la bonne dimension ? Merci bisous et bonne journée.

    Répondre
  • Caco1215

    Bonjour
    Merci beaucoup pour vos excellents conseils
    Mais toutefois je voudrais savoir si on doit bloquer un ouvrage tricote en coton et notamment en coton d Égypte ?
    Ps vos podcasts animent agréablement mes soirées
    Vivement le prochain ……

    Répondre
  • Natenchine

    Bonjour, cet article est tres intéressant je vais bloquer mon premier gilet 🙂 j’aimerais beaucoup que tu réalises un article sur les finitions: couture quand ce n’est pas tricoté en rond, le rentre des fils, etc… merci

    Répondre
  • Manon Larivée

    Bonjour!
    Est-ce qu’on doit bloquer un tricot avant ou après l’assemblage? Est-ce qu’on bloque aussi les ouvrages tricotés avec de l’acrylique, vu que ce n’est pas du fil naturel? Merci beaucoup!
    Manon

    Répondre
    • lisetailor

      Bonjour Manon, il faut bloquer avant l’assemblage car sinon les coutures vont empêcher le tricot de bouger. Pour le blocage de l’acrylique, cela va lisser la fibre donc ça vaut toujours la peine de le faire.

      Répondre
  • Anita Lopez Gurria

    Merci beaucoup pour ces précisions. Je, ne savais même pas que cette technique existait. Je tricote très rarement car je suis toujours déçue par mon travail. Mes mailles sont irrégulières donc je re- défait tout puis je recommence tout, puis l’ouvrage fini sa vie abandonné tristement dans un carton. C’est déprimant.
    Par votre article, j’ai retrouvé l’envie de me remettre au tricot. Je vais essayer pour commencer de m’a bonnet à votre blog ( si j’y arrive, car pas très douée avec ma petite tablette, hihihi !…. )
    Au plaisir de vous lire encore
    Anita

    Répondre
  • la penderie d'Anne Li

    Merci pour cet article très intéressant. J’ai cependant une petite question : les fois suivantes, comment le lavez vous? car vous dites de ne pas bloquer mais alors on le lave à la main et on l’étend à plat?
    merci de votre réponse et bon tricot!

    Répondre
    • lisetailor

      Merci Anne pour ton message. Je ne bloque mon tricot que la première fois, les fois suivantes, je le lave en machine, programme « main » (encore plus délicat que délicat), à 20 degrés et avec un essorage minimal. Ensuite, je le laisse sécher à plat.
      Il m’arrive de rebloquer mes châles quand je vois qu’ils ont perdu en fraicheur.

      Répondre
  • Maryse Davreux

    Bonjour et merci de tous ces bons conseils, ils me seront bien utiles.
    Je me demandais si le blocage se faisait de la même façon avec du coton ?
    Je viens de terminer un petit chandail en coton mercerisé et je ne sais pas trop comment m’y prendre.
    Merci de partager vos connaissances.

    Répondre
  • Anne-callé martine

    j’ai lu avec plaisir et intérêt vos explications
    je suis en ce moment dans une période châles et j’expérimente avec les laines de filateurs artisanaux teintes à la main
    c’est en lisant votre article que je me suis souvenue d’avoir vu ma mère ( grande tricoteuse ) faire ça à chaque fois
    donc double merci pour les explications et les souvenirs
    martine

    Répondre
  • Julie

    Un très grand merci pour cet article super clair et complet pour une débutante telle que moi ! Je ne connaissais pas du tout ce principe de blocage moi qui ai appris à tricoter avec ma maman et je ne l’ai jamais vu faire ça ! Bref, encore une fois merci c’est génial des personnes comme toi qui partagent autant !

    Répondre
  • Amatxi

    Merciii Beaucoup Lise !!!
    J’ai souvent vu ce terme de Blocage, depuis ce mois de juillet où j’ai décidé de me remettre au crochet après 33 ans d’abstinence…. et je me posais la question….
    Ravie d’avoir vos explications détaillées ! Maintenant, je sais … Ouffff
    D’autant que j’attends la laine pour mon châle !
    Merciii

    Répondre
  • bettikido

    Je viens de découvrir ton blogue , je cherche comment bloquer un tricot quand on à pas de fer à repasser ( j’ai arrêter cette torture il y à 8 ans lol) bref je suis ravis de savoir que le fer si plébiscité par certains c’est au final vader retro et cela ma convaincus de faire les choses bien jusqu’au bout, c’est a dire de laver l’échantillon . Article vraiment instructif , je suis une noob du tricot donc j’ai bien sur lus que bloquer les ouvrages mais avec ton article cela prends toute son importance, surtout que je ne tricote pas forcément énormément mais je me fait toujours plaisir avec des matières qui mérite qu’on les bichonnes .

    Répondre
  • Floury Claire

    Bonjour, je suis en train de tricoter un grande couverture double face pour me tenir chaud cet hiver dans mon fauteuil roulant ! Il y aura une face tricotée de couleur + 1 ou 2 couche(s) de plaid polaire + 1 face tricotée noire. Est-ce utile de bloquer mon ouvrage ?
    Merci

    Répondre
  • Karine Chalifoux

    Bonjour, j’ai une petite question au sujet du blocage: je vois que la plupart des projets ont été bloqués après assemblage (pour les pulls, par exemple). Est-ce qu’il y a aussi possibilité de bloquer chaque pièce avant l’assemblage, ou c’est aussi ‘Vade retro satanas »? Il semble y avoir deux écoles de pensée à ce sujet, et je ne sais quoi trop en penser, justement…

    Répondre
    • lisetailor

      Bonjour, tous mes projets sont bloqués une fois finis car il n’y a aucun assemblage. Ils sont tous tricotés sans couture. En cas de projets tricotés à plat, pour moi on bloque les pièces avant l’assemblage.

      Répondre
  • Mes Renardises

    Bonjour,

    Cet article est très intéressant pour bien savoir bloquer son travail en laine et m’a permis d’apprendre comment m’y prendre exactement.

    En ce moment je tricote un châle en coton, j’aurai besoin de le bloquer mais puis je suivre le même processus de blocage que celui que tu nous explique ici ?

    Merci pour cet article et ta future réponse !
    Bonne journée 😀

    Répondre
  • bycorte

    10 min que je cherche des infos sur le blocage et il a suffit que je passe dans ta partie tutoriel pour avoir réponse à toutes mes questions. Donc merci

    Juste il m’en reste une dernière, est-ce que tu bloques aussi la layette?

    Merci de ta réponse si tu en as le temps

    Répondre
  • Clem

    Bonjour Lise,

    Merci pour ces informations précieuses. Il me reste une question sans réponse : est-ce que le blocage permet aussi de bloquer la taille du tricot ?
    J’ai cousu pas mal de snob pour mes filles l’an derniers. Ils étaient parfait et leur tenait bien chaud, mais il se sont vachement détendus au fil du temp et ne leur couvre plus le cou maintenant. Je me demande si bloquer aurait évité cette effet de « détente »…. Mais en même temps, tu semble dire que la phase de blocage pourrait agrandir un peu l’ouvrage…. Du coup, est-ce qu’il vaut mieux tricoter un peu petit at bloquer en tirant bien sur la maille ?
    Bref, je n’ai jamais bloqué le moindre tricot et je reste encore un peu perplexe quant à l’effet du blocage sur la taille de l’ouvrage final.

    Merci par avance pour ton retour.

    Répondre
    • lisetailor

      Bonjour Clem, le blocage aurait en effet détendu le projet directement. Pour pouvoir en évaluer l’effet, il faut tricoter son échantillon et le laver puis le laisser sécher. C’est le seul moyen de savoir à l’avance comme la laine réagira au blocage. Les échantillons de tous les modèles de tricot sont calculés après blocage donc la taille finale du projet en tient déjà compte. J’espère être claire. Merci pour ton message.

      Répondre
  • Houtmann

    Bonjour Lise
    Merci pour cet article clair et précis . Je tricote depuis très longtemps et je n’avais jamais entendu parlé de blocage . C’est en réalisant un châle pour la première fois que cette info est parvenue jusqu’à moi !!!! Tout vient à point à qui sait attendre !!!!!!
    Grâce à toi tout s’éclaire !!!!
    Merci encore

    Répondre
  • Audrenn

    aaaah Le blocage expliqué en détail, ça fait plaisir ! j’investirai dans un tapis de yoga décathlon alors !
    Merci beaucoup !
    Et d’ailleurs, la laine de ton chale est absolument sublime, il s’agit de quelle marque ?

    Merci, bonne continuation, je reviens souvent sur ton blog quand je cherche des informations 🙂

    Répondre
  • Virginie Haquette

    Bonsoir
    Doit on bloquer chaque pièce de tricot avant de les coudre ou peut on bloquer une fois l’ouvrage assemblé ?
    Merci pour tous ses conseils
    Virginie

    Répondre
  • Sarah

    Merciiiii!!!! C’est juste génial, tu réponds ici à toutes mes interrogations Par ailleurs est-ce qu’en général les échantillons et les mesures sur le patron correspondent au après blocage or not !?

    Répondre
  • lucette thibodeau

    Bonjours j aimerais saVOIR lorsque tu tricote un gil;et es ce que vous bloquer chaque pièce avant de les rassemblées ou seulemt lorsqu il est rassemblé Merci pour ce conseil

    Répondre
  • Estelle Chab

    En attendant d’aller chercher ton livre (commandé qui m’attend sagement à la FNAC), je me plonge dans tes articles tuto… Merci pour ça! J’ai vraiment envie de me lancer dans des jolis projets tricot, et tes conseils et tes réalisations donnent plus envie que les magazines de modèles tricots « old school » de la presse du coin!
    Hâte de me plonger dedans, merci de nous transmettre tout ça, de nous aider à décoder avec pédagogie et humour, et vive les pyjamas à carreaux!!!

    Répondre
    • lisetailor

      Merci beaucoup Estelle, je suis ravie que cet article t’ait plu ainsi que les autres tutoriels. Je suis très touchée par ton message. Et je plussoie pour les pyjamas à carreaux, j’en porte un en tapant ses lignes ! 🙂

      Répondre
  • Ana

    Bonjour, merci pour ces précieux conseils que je vais appliquer à partir de maintenant ! 😉 Je suis en train de tricoter le fil Billie Jean raw denim de Wool and the gang et il dégorge énormément. Déjà lorsque je le tricote j’ai les mains toutes bleues. J’ai fini une partie du pull donc j’ai décidé d’essayer de le laver avec du vinaigre blanc comme tu conseilles. Comme cela n’était pas suffisant (a chaque fois l’eau sortait aussi bleue qu’au départ), j’ai essayé de rajouter du gros sel. Après 1h a tremper dans ce mélange sel et vinaigre, mon tricot dégorgeait autant qu’au début. Je le laisse sécher mais je ne sais pas si ça vaut la peine de finir le patron. Aurais-tu d’autres astuces ou as-tu déjà tricoté ce fil et trouvé des solutions à ce problème ? Merci beaucoup !

    Répondre
  • Anne-Valérie

    Bonjour, Merci beaucoup, j’ai acheté le tapis de gym il y a au moins 6 ans et je ne me suis jamais lancée, j’ai tricoté un springtime bandit qui roulotte depuis tout ce temps… votre photo « avant / après » est une révélation.
    J’ai terminé hier soir un Reyna qui m’a déçu mais là il prend un petit bain, j’ai sorti le tapis de gym et il va pas tarder à prendre forme ! Bonne journée

    Répondre
  • Dîna

    Je débute en tricot et comme vous j ai trop entendu parlé de blocage , finalement c’est important de comprendre tout le processus , merci lise .

    Répondre
  • Pascale

    Honte à moi, je n’ai jamais broqué pull ou châle alors que je tricote depuis des dizaines d’années !
    Il n’est jamais trop tard pour apprendre n’est-ce pas ?
    Un grand merci pour vos précieux conseils, votre blog est très intéressant.

    Répondre
  • Marie-Catheri Bougard

    Merci pour cet article qui a répondu à toutes mes interrogations. Je viens de finir mon ravello donc je rentre les fils et c’est parti.

    Répondre
  • Ricci

    Bonjour merci pour votre article. Je voulais savoir s il était nécessaire de bloquer du coton.
    Je vous remercie de votre réponse. Et merci pour vos bons conseils en tricot qui sont la clé de la réussite.
    Ricci

    Répondre
    • lisetailor

      Bonjour, le blocage du coton permettra de lisser la fibre et d’améliorer le rendu des mailles mais ne changera pas la dimension du tricot. Personnellement, je bloque le coton. Si vous voulez en savoir plus, je me permets de vous conseiller mon livre où les informations sont plus complètes que sur le blog. Belle soirée, Lise

      Répondre
      • Ricci

        Merci beaucoup pour votre reponse rapide. J avais l intention d acheter votre livre pour l offrir à ma fille qui se lance dans le tricot.
        Du coup je vais donc sans tarder l acheter.

        Répondre
  • EMMA

    super explication, merci, je me lance dans les étoles en dentelle et je ne savais pas ce que « bloquer » voulait dire. Grand merci et bonne continuation. Emma

    Répondre
  • Sandrine

    Je viens de (re)lire ton article qui m’a bien éclairée sur le blocage en tant que grande débutante en tricot ! Je t’en remercie !
    Je me posais une question : lorsqu’on tricot un pull (ou autre d’ailleurs) en plusieurs pièces, faut-il bloquer chaque pièce avant couture ou le pull terminé après couture ?
    Merci encore à toi tu me fais rêver !

    Répondre
  • Adeline

    Merci pour cet article très instructif. Je viens de finir mon premier châle et je me posais des questions sur la nécessité d’un blocage et si oui comment le faire. J’ai immédiatement pensé à ton article et il a répondu à toutes mes questions. Merci beaucoup!!!!!

    Répondre
  • Hélène

    Bonjour,
    Vous avez l’air experte. Comme je suis novice, j’ai dû commettre une erreur de base…. j’ai tricoté en aiguilles 6,5 mon premier pull en laine 100% mérinos. Je l’ai lavé à froid et fait sécher à plat. Quand je l’ai réessayé, il avait pris 2 tailles :(((. Il est bcp trop grand et sans forme maintenant. Je ne m’en remets pas !

    Répondre
  • natalia

    Bonjour, je ne connaissais pas cette technique.. Quelle merveille ! Je l’ai essayée et je ne peux plus faire un tricot sans blocage ! Merci pour vos conseils.

    Répondre
  • Josiane VEZINET-LARUE

    Un grand Merci Lise
    Ça va me rendre le blocage beaucoup plus facile et donc effectivement les peignes de blocage vont me rendre de grands services
    De gros bisous à toi et tes 2 amours

    Répondre
  • Nathalie

    Merci pour toutes ces informations. On ne bloque pas les accessoires tels que bonnets, gants etc. S’ils sont à la bonne taille. Mais alors que se passera-t-il lorsqu’on les lavera la première fois? Vont-ils devenir trop grands, trop larges ?. Merci encore pour la réponse.

    Répondre
    • Régine WOLF

      Je tricoté des bérets que je bloque dans une assiette bien grande pour accentuer l’effet béret. Évidemment il ne faut pas prévoir trop grand au départ !!

      Répondre
  • parquet

    merci pour cette explication complète..je n’ai que depuis peu entendu parler de blocage de tricot et crochet…perso je pensais qu’on lavait pour laver notament quand le travail a traîné..maman lavait ses nouveaux tricots et sechait à plat.chez elle ça ne trainait jamais..je suppose qu’elle savait sans savoir…sans doute qu’elle même l’avait vu de chez ma grand mère… encore un grand merci
    vous pourriez mettre ariane au lieu de parquet svpl ça c’est mon nom de famille. merci

    Répondre
  • Josee Beliveau

    Bonjour je fut heureuse d apprendre comment faire un blocage car je lissait des dame qui disait qu elle blocait les tricots. Ne savais nulement que cela étais. Je suis présentement a tricoter un petit tricot pour une petite fille qui naitera en fin Janvier 2019 et je essayer le blocage. Merci vos esplications sont tres bien expliqué. Josee Beliveau Quebec Canada

    Répondre
  • Mélanie

    Merci pour tous ces précieux conseils sur le blocage !!! je viens de bloquer mon premier tricot et je suis super contente du résultat ! J’ai adoré marcher en chaussettes sur mon tricot enveloppé dans une serviette de bain hihi… j’ai bloqué chaque pièce séparément avant d’effectuer les coutures et mon tricot à pris une super texture.
    Merci pour votre blog que j’ai découvert très récemment et toutes les astuces que vous partagez !

    Répondre
  • Cookie

    Je n’avais jamais fait mais je vais le faire pour mon tricot en cours laine fine tricotée en jersey et qui roule, roule
    Si j’ai bien compris je bloque avant le montage du tricot….
    PS j’adore le châle marron…peut on trouver le tuto quelque part? Merci…..

    Répondre
  • sylvie

    Bonsoir,
    Génial ! enfin la réponse à mon interrogation pour les chaussettes. je me disais si c’est à faire à chaque fois, je ne me lance pas là dedans.

    Répondre
  • Sylvie Cayouette

    quelle différence entre un savon de blocage de tricot et un savon a lessive régulier eu ou peut-on se procuré ce type de savon. Merci beaucoup de l’explication.

    Répondre

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *