Ninot, version manteau d’été – Pauline Alice

Manteau-ninot-pauline-alice

Le joli moi de Mai 2016 aura été ponctué de gelée, grêle et pluie abondante. On a connu mieux. Avec ma tendance naturelle à voir le verre à moitié plein, j’ai décidé d’en prendre mon parti et de me coudre un joli manteau d’été !

Manteau-ninot-pauline-alice

C’EST QUOI ?

Mon choix s’est rapidement porté sur le manteau Ninot de Pauline Alice. J’avais le patron depuis très longtemps mais je ne m’étais jamais décidée à le faire (il était pourtant décalqué). Les goûts changeant, le petit col et la version courte qui m’avaient séduits ne me tentaient plus tellement.
C’est finalement Annouchk qui m’a rappelé le potentiel de ce patron. Elle a cousu deux superbes versions que je vous invite à aller découvrir sur son blog (ici et ici). Et là, ce fût la révélation : en rallongeant la veste, on casse le côté trop petite fille sage qui me gênait tout en gardant le côté sixties de la veste.
Pauline elle-même en avait d’ailleurs cousu une version similaire il y a bien longtemps que j’avais complètement oubliée.

Manteau-ninot-pauline-alice

Manteau-ninot-pauline-alice

Comme toujours avec Pauline, le patron propose de jolis détails comme les poches passepoilées que j’ai doublées avec le même tissu que ma doublure principale.

Manteau-ninot-pauline-alice

Manteau-ninot-pauline-alice

C’EST FAIT COMMENT ?

J’ai cousu mon manteau dans un superbe coton natté qui vient de chez 36 Bobines. J’avais découvert ce tissu ainsi que cette nouvelle mercerie en ligne sur le joli blog d’Atelier Svila. Mélanie avait également cousu un bien joli manteau d’été dont je me suis inspirée.

J’ai donc passé commande et je n’ai pas été déçue. J’ai reçu mes coupons (ben oui, faut rentabiliser les frais de port, je n’allais pas en commander qu’un seul non plus !) très rapidement. Cette étoffe est vraiment superbe, tout en subtilité dans les teintes de bleu et de gris. Il a juste la bonne épaisseur pour une veste de printemps. Ni trop chaud ni trop léger et une tenue impeccable.
Il est hélas épuisé mais je ne doute pas que la boutique recevra vite d’autres merveilles.

Manteau-ninot-pauline-alice

J’ai donc utilisé ce coton natté pour tout mon manteau. J’ai entoilé mes pièces devant ainsi que les parementures. Je ne regrette pas, le rendu en terme de tenue est exactement ce que je voulais.
J’ai utilisé de la Vlieseline G710, parfaite pour ce type de veste. Je n’ai pas eu de difficulté pour bien la faire adhérer au tissu. J’y ai toutefois passé beaucoup de temps. C’est une étape longue et fastidieuse mais absolument nécessaire pour avoir un joli rendu final. Pas envie de se retrouver avec une veste toute cloquée dû à un entoilage mal posé.
Pour celles qui ne savent jamais quel entoilage utiliser, il y a un récapitulatif très utile sur le site de Rascol qui vous indique quelle qualité choisir pour quel tissu et comment l’appliquer.
J’avais toutefois eu beaucoup de mal à faire adhérer cette même vlieseline sur ma veste Julia noire. Je ne sais pas à quoi cela était dû. Je vais me tourner vers la qualité d’entoilage proposée par Stragier et qu’Annie recommande dans son dernier article (Apparté : Non mais est-ce que vous avez vu sa veste Saler ?! Son article est un régal tant pour la beauté de sa veste que de sa plume. Foncez-y si vous ne l’avez pas lu !!).

Pour la doublure, je me suis fait plaisir, comme toujours. S’il y a vraiment une chose qui démarquera toujours les couturières du prêt-à-porter, c’est le soin apporté aux doublures. Tissu contrastant, soie, ajout de passepoil… Toutes les possibilités nous sont offertes !!
J’adore ces détails qui font toute la différence !
Pour mon manteau, j’ai choisi d’utiliser une baptiste France Duval Stalla, coloris encre parsemée de jolis étoiles argentés. Je l’ai ensuite rehaussé d’un passepoil argent.

Enfin, j’ai utilisé une doublure classique antistatique pour les manches uniquement afin que le manteau glisse bien en l’enfilant.

Manteau-ninot-pauline-alice

Manteau-ninot-pauline-alice

Manteau-ninot-pauline-alice

Je suis totalement conquise par mon choix de tissu que je trouve harmonieux (oui, je m’envoie des fleurs mais bon, si je ne peux pas le faire ici, quand le pourrais-je ? 🙂 )

C’EST QUELLE TAILLE ?

J’ai coupé une taille 36 et tout est parfait. J’ai de l’aisance pour mettre un petit pull sans souci.

C’EST MODIFIÉ ?

J’ai apporté quelques modifications pour arriver à cette version.
Tout d’abord, j’ai rallongé la longueur de 22 cm. Je mesure 1m57 et je trouve que c’est parfait, il tombe pile comme je le souhaitais.

J’ai supprimé le col

J’ai totalement modifié le montage de la doublure pour suivre celui de la veste Michelle de République du Chiffon que je connais par coeur, qui marche très bien et permet d’éviter beaucoup de couture à la main (à part le glaçage des enformes, étape absolument indispensable).

J’ai très longuement tergiversé sur le pli dos. Je pensais initialement le supprimer mais, après discussion avec mon amoureux, lui préférait avec pour bien conserver le côté sixties. J’ai hésité, hésité et je l’ai finalement gardé… pour regretter assez vite. Je ne suis pas fan de la martingale en fait dont je pensais me passer. Sauf que l’ampleur du dos est assez importante et, sans la martingale pour le maintenir en place, le rendu n’était vraiment pas terrible.
Du coup, à minuit (oui, j’y ai passé une bonne 10aine d’heures d’affilée un dimanche), j’ai décidé de la coudre.

Je n’étais pas satisfaire en me couchant mais, la nuit portant conseil, et après nouvel essayage au matin, je l’aime bien comme ça mon manteau ! Un vrai style sixties qui me plaît !

Manteau-ninot-pauline-alice

Manteau-ninot-pauline-alice

C’EST BIEN ?

Au niveau du patron, c’est du Pauline… aucune difficulté à reporter. Tout s’emboitait à la perfection.
J’ai rencontré pas mal de soucis qui n’étaient dû qu’à mon inattention. J’ai monté les manches à l’envers par exemple… Aucune idée de comment j’en suis arrivée là. Une chose est sûre, je m’en suis rendue compte après avoir monté les deux et tout surjeté… C’est toujours mieux que si la doublure avait été montée, on est d’accord !! J’ai bien perdu 1h à tout découdre puis tout remonter.

Je suis vraiment très très contente de mon manteau d’été que j’ai porté quasi tous les jours depuis qu’il est cousu. Une pièce facile à porter, qui s’accorde aisément à ma garde robe et que je peux sans souci mettre pour aller au bureau.
J’en referai un pour l’automne, c’est sûr (sans le pli cette fois 😉 ).

Manteau-ninot-pauline-alice

Manteau-ninot-pauline-alice

Manteau-ninot-pauline-alice

Manteau-ninot-pauline-alice

Manteau-ninot-pauline-alice

Manteau-ninot-pauline-alice

la photo bonus

Avec mon petit assistant à la fin de la séance photo pendant laquelle, il me cueillait des fleurs.

Manteau-ninot-pauline-alice

Partager cet article

22 replies on “Ninot, version manteau d’été – Pauline Alice

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *