L'échantillon au tricot : comment et pourquoi le tricoter ?

Importance de l’échantillon – Comment et pourquoi le tricoter ?

L’échantillon… faut vraiment le faire ? ça sert à rien non ? Et puis ça va me prendre du temps alors que là, j’ai vraiment envie de démarrer mon projet tout de suite ! Bon allez, je ne le fais pas ! Et voilà comment vous risquez, en économisant une demi-heure, de perdre des dizaines d’heures à tricoter un projet qui sera peut-être trop grand, trop petit ou avec la mauvaise laine.
Parlons un peu de l’importance de l’échantillon en tricot.

L'échantillon au tricot : comment et pourquoi le tricoter ?

Bien entendu, cela va de soi mais je le précise quand même pour me prémunir de certains commentaires : cet article ne reflète que mon opinion basée sur mon expérience. Vous avez tout à fait le droit de ne pas être d’accord ou de fonctionner différemment. Il n’y a pas une seule façon de faire, surtout lorsqu’on parle d’un hobby tel que le tricot. 🙂

L’échantillon, c’est quoi ?

Vous trouverez la notion d’échantillon à deux endroits : sur les étiquettes des laines et sur les patrons. Dans les deux cas, il indique le nombre de mailles et de rangs nécessaires pour tricoter 10cm carré.

Sur les patrons, cette information vous permettra donc de tricoter un échantillon correspondant à 10cm carré du projet fini (pull, gilet, châle…) pour vérifier que la laine choisie et la tension du tricotage sont bons.
Sur l’étiquette des écheveaux ou pelotes, il vous permettra de comparer avec celui du patron pour choisir la laine adéquate. Le nombre de rangs et de mailles doivent être le plus proche possible.

L'échantillon au tricot : comment et pourquoi le tricoter ?

L’échantillon, ça sert à quoi ?

L’échantillon en tricot est très utile (pour ne pas dire indispensable) car il permet de valider, en amont du tricotage, plusieurs caractéristiques du projet fini :

– Valider la taille finale du modèle en largeur et en hauteur : c’est la raison première de l’échantillon. En vérifiant que vous obtenez bien les 10cm carré avec le nombre de mailles et de rangs indiqués par le patron, vous validez que les mesures finies seront bonnes. Si votre échantillon est trop grand ou trop petit, sans modification, votre projet fini le sera automatiquement aussi.  Une différence aussi minime qu’une maille peut avoir un impact de plusieurs centimètres sur votre projet fini et l’agrandir ou le diminuer d’une taille. Nous en reparlerons plus bas.

– Valider le rendu de la laine choisie : en tricotant et en bloquant votre échantillon, vous obtiendrez un aperçu du rendu qu’aura votre projet fini. Vous pourrez ainsi voir si votre façon de tricoter convient pour votre laine avec la taille d’aiguilles préconisée ou, à l’inverse si le rendu est trop serré ou trop lâche. Cela vous permettra également de vérifier la définition des points. Est-ce que cette laine single révèle suffisamment ce point texturé ou de dentelle ?

– Valider le choix des coloris : enfin l’échantillon peut vous permettre de vérifier que plusieurs coloris se marient bien ensemble en prévision d’une marinière ou d’un châle. Parfois, les couleurs semblent harmonieuses mises côte à côte en écheveaux mais se révèlent inadéquates une fois tricotées.

L’échantillon, comment on le tricote ?

Voici les quelques règles super basiques pour tricoter un échantillon :
– L’entourer de point mousse pour qu’il ne roulotte pas et qu’il soit plus facile à mesurer. Je tricote donc toujours 3 rangs de mousse en début et fin d’échantillon et je démarre et finis tous les rangs par 3 mailles de point mousse également. Cela facilitera grandement les mesures finales.

L'échantillon au tricot : comment et pourquoi le tricoter ?
– Vous devez tricoter votre échantillon dans le même point que votre ouvrage. En effet, la plupart du temps, l’échantillon indiqué dans le patron correspond au point principal de l’ouvrage : point mousse, jersey ou point texturé. Si ce n’est pas le cas, le patron vous le précisera et vous indiquera de tricoter l’échantillon en jersey endroit.

L'échantillon au tricot : comment et pourquoi le tricoter ?

Il n’y a ensuite qu’à suivre le nombre de mailles et de rangs indiqués.
Vraiment rien de sorcier !

Peut-on tricher et tricoter des demi échantillons pour vérifier la largeur uniquement ? 

Je vois souvent des demi échantillons visant à vérifier le nombre de mailles mais pas le nombre de rangs. C’est vrai qu’à première vue, on se dit qu’adapter la hauteur d’un tricot sera plus facile que la largeur. C’est vrai lorsqu’un patron indique « tricoter jusqu’à 12cm » mais que faire lorsque la consigne est « répéter ce rang de diminution tous les 10 rangs » ?
Si la hauteur de votre échantillon ne correspondait pas, vous devrez adapter ces 10 rangs pour n’en tricoter que 8 par exemple si la hauteur de votre échantillon était plus grande ou 12 si elle était plus petite.

L'échantillon au tricot : comment et pourquoi le tricoter ?L'échantillon au tricot : comment et pourquoi le tricoter ?

Méfiez-vous donc, la largeur est en effet plus décisive mais la hauteur est tout de même une donnée importante à prendre en compte.
Et puis sérieusement, quitte à prendre un peu de temps pour tricoter son échantillon, autant le faire en entier non ? 😉

Pourquoi faut-il le bloquer ?

Tout bêtement car les échantillons indiqués dans les patrons sont basés sur les mesures après blocage. Si votre échantillon mesure déjà les 10cm requis avant blocage, vous pouvez parier qu’il va s’agrandir au blocage.
Enfin, c’est ainsi que vous validerez si le rendu final de la laine convient à votre projet (drape ou pas). Vous pourrez également savoir si votre laine dégorge ou pas. Si vous prévoyez de tricoter une marinière, cela vaut la peine de savoir si votre bleu ne va pas déteindre et tâcher votre écru !

L'échantillon au tricot : comment et pourquoi le tricoter ?

Une fois tricoté, vous devrez donc bloquer votre échantillon en suivant exactement les mêmes étapes que pour votre projet fini (bon inutile de le laisser tremper 15 minutes ou de l’écraser votre serviette avec vos pieds pour le coup).

Combien de temps ça prend de tricoter un échantillon ?

Cela dépend bien entendu de la façon dont vous tricotez mais, je dirais qu’en moyenne il faut compter entre 30 minutes et 1 heure.  Ce n’est pas rien mais je pense que c’est un temps bien rentabilisé.
Le temps de blocage ne sera pas bien long non plus, en une nuit votre échantillon sera largement sec.

Comment mesurer son échantillon ?

Une fois sec, bien à plat, vous mesurerez la hauteur et la largeur de votre échantillon avec une règle en vous assurant de la tenir bien droite.

L'échantillon au tricot : comment et pourquoi le tricoter ?

L'échantillon au tricot : comment et pourquoi le tricoter ?

Que faire si mon échantillon n’est pas bon ?

Voici un exemple de l’impact d’1cm d’écart sur votre échantillon peut avoir sur votre projet fini.
Partons d’un patron qui requière un échantillon de 28 mailles avec un tour de buste de 110cm une fois finie :

Mailles Cm échantillon Cm Buste
Patron 28 10 110
Trop grand 28 11 121
Trop petit 28 9 99

Vous voyez que, dans un cas comme dans l’autre, votre mesure finie fera 11cm de plus ou de moins que prévue, un écart vraiment énorme qui correspond à plusieurs tailles.

Alors oui, 1cm c’est beaucoup mais qu’est-ce que cela donnerait avec 1 seule maille d’écart :

Cm échantillon Mailles Cm Buste
Patron 10 28 110
Trop petit 10 29 106
Trop grand 10 27 114

Une seule toute petite maille d’écart correspondra à un écart de 4cm au final, de quoi rendre un pull ajusté un peu loose.
Je vous donne cette donnée purement pour information et étayer le propos de l’importance de l’échantillon mais bien entendu, je ne m’embarrasse pas à refaire un échantillon ou changer de taille d’aiguilles pour 1 maille d’écart. Personnellement, un écart de quelques centimètres sur le projet fini ne me gêne pas du tout. Je ne mesure d’ailleurs jamais pour vérifier si mes mesures finales sont bonnes. 😉

Que faire donc si votre échantillon ne correspond pas ?
– changer de taille d’aiguilles : si votre échantillon tricoté avec la taille d’aiguilles recommandée est trop grand, retentez avec une demi taille de moins et vice versa pour un échantillon trop petit. Cela suffit souvent à rectifier le tir.

L'échantillon au tricot : comment et pourquoi le tricoter ?

changer de taille à tricoter : avec un rapide produit en croix, vous pourrez voir si, en tricotant la taille supérieure ou inférieur, vous retomberez sur vos pattes :
Dans l’exemple ci-dessous, vous souhaitez tricoter la taille M soit 106cm de tout de buste.
Si votre échantillon est trop grand, on voit qu’en tricotant la taille S, vous tomberez sur 105,6cm soit quasiment la bonne mesure.
Idem pour un échantillon trop petit.

Cm buste Trop grand : 11cm Trop petit : 9cm
Taille S 96 (96×11)/10 = 105,6  
Taille M 106    
Taille L 117   (117 x 9)/10 = 105,3

Attention toutefois à respecter les mesures en hauteur de votre taille !!! 

Ok, j’ai compris pour les pulls ou gilets mais pour un châle franchement… on zappe non ?

Pas nécessairement ! Dans le cas d’un châle, ce n’est pas tant pour les dimensions finales que vous aurez besoin de faire votre échantillon car, que vous tricotiez serré ou lâche, un impact de quelques centimètre ne changera pas radicalement le format de votre châle.
En revanche, cela peut valoir la peine de s’y coller pour évaluer le rendu de laine. Un châle se doit d’avoir un joli drapé. Or, si vous choisissez par exemple une laine à chaussettes contenant du nylon, il est possible que la laine ne drape pas avec la bonne taille d’aiguilles. Il faudra peut-être que vous la tricotiez en déjauger avec une taille supérieur pour obtenir un joli rendu.

L'échantillon au tricot : comment et pourquoi le tricoter ?

y a-t-il des cas où on peut se passer de l’échantillon ?

Oui, si vous avez déjà tricoté la même laine avec le même échantillon de départ, vous pourrez tout simplement vous baser sur le rendu de votre précédent projet fini. Sinon, j’ai bien peur que cela vaille toujours la peine de tricoter son échantillon ! 😉

expérience personnelle…

Avant, comme beaucoup, je ne tricotais pas d’échantillons. Pas le temps, pas envie, je n’en voyais pas l’intérêt… Jusqu’au jour où j’ai tricoté un gilet Vitamin D qui s’est révélé d’une part trop petit et d’autre part sans aucun drapé. Totalement importable !! Je ne vous dis pas la claque. Depuis, je tricote des échantillons et je les lave !

J’espère que cet article vous aura plu et vous aura convaincu de l’importance de l’échantillon. Dites-moi en commentaires si pour vous l’échantillon c’est « no way ! » ou « always ! » 🙂

L'échantillon au tricot : comment et pourquoi le tricoter ?

Incoming search terms:

  • combien temps premier pull tricote
  • importance de lechantillon
  • tricot échantillon

80 réflexions sur “Importance de l’échantillon – Comment et pourquoi le tricoter ?

  1. Nicole dit :

    Très intéressant ton article. Pour ma part, je fais toujours un échantillon, je trouve cela très important, car je n’aime pas défaire un tricot et le refaire, ça prend déjà tellement de temps de tricoter un pull.

  2. Manik dit :

    Encore un article bien utile , Merci.
    Je n’ai jamais fait d’échantillon et je tricote depuis des décennies…. je n’ai pas eu beaucoup de déboires, il est vrai que je tricotais toujours les laines Phildar…. A l’avenir je vais me contraindre à suivre tes judicieux conseils !
    Bonne journée

    • lisetailor dit :

      Merci pour ton si gentil message. Je crois que les laines naturelles bougent plus que les synthétiques. Et surtout, une fois qu’on connaît une laine, plus la peine de faire l’échantillon.

  3. patricia dit :

    bonjour, article très intéressant. Je sais maintenant quoi faire après avoir fait mon échantillon…..je me suis souvent retrouvée avec mon échantillon trop petit ou trop grand sans savoir quoi faire pour adapter mon travail….maintenant je sais
    très grand merci à vous

  4. Valérie dit :

    Merci pour cet article très enrichissant. Je fais toujours un échantillon , mais je l’avoue plus pour la largeur ! Et je ne fais jamais le nombre de rangs en hauteur.
    Dorénavant, je vais le faire en entier et le bloquer.
    Merci et bonne journée .
    Valérie

  5. Jessica dit :

    Super intéressant , pour Ma part je pense me mettre à l échantillon Mais j ai un peu peur des adaptations à réaliser si mon échantillon ne correspond pas . La politique de l autruche marchait bien jusqu’à maintenant sachant que je ne tricote que pour enfants. Le boxy est bientôt sur mes aiguilles !!! je vais donc m y coller , merci beaucoup c était très clair et constructif en tout cas

  6. Hermine dit :

    Bonjour Lise,

    Merci beaucoup pour cet article =)
    En effet, au début je ne tricotais pas d’échantillon, ou alors je ne les lavais pas de peur de ne pas avoir assez de laine pour le projet ensuite. Et puis … et puis j’ai tricoté un châle avec deux couleurs contrastantes en laine fingering qui m’avaient toutes deux coûtées cher .. et catastrophe l’un a déteint sur l’autre, je l’aurai su avant si j’avais lavé mon échantillon ^^!

    Belle journée !

  7. Cazaux dit :

    Bonjour Lise,
    Merci pour cet article très clair et intéressant qui finit de me convaincre que la réalisation d’un échantillon est indispensable. Une petite question : est-ce que la quantité de laine pour l’échantillon est incluse dans la quantité de laine nécessaire à la réalisation d’un ouvrage ou bien faut-il prévoir quelques grammes de laine supplémentaires ?
    Marie-Annick

    • lisetailor dit :

      Merci pour ton message. Je ne crois pas que la quantité de laine pour l’échantillon soit prévue dans le métrage indiqué par le patron. Mais il faut vraiment très très peu pour le faire.

  8. lapoirebavarde dit :

    Merci beaucoup pour cet article !
    J’essaie de toujours tricoter un échantillon pour les pulls/gilets etc… mais j’avoue que je zappe quand il s’agit de châle… même si là je me dis que j’aurais dû le faire car j’ai peur que la laine dégorge…
    Par contre, je me pose une question pour les ouvrages qui se tricote en rond, tu fais des échantillons en rond ou à plat ? J’avoue avoir la flemme de faire un big échantillon en rond (surtout pour un top enfant par exemple…) et je ne supporte pas la méthode avec les fils qui pendouillent (moi psychorigide ???).
    Et sinon pour celles que ça intéresse, Mélina Letipanda a fait une super vidéo sur le sujet il y a quelques semaines.

    • lisetailor dit :

      Coucou, on m’a déjà posé cette question par le passé mais je t’avoue ne pas la comprendre. Je ne vois pas comment on peut tricoter un échantillon de 10cm sur 10 en rond. Pour moi l’échantillon se tricote nécessairement à plat. 🙂

      • Mlle javotte dit :

        Melina donne la reponse dans sa video sur le sujet . Il faut faire un echantlon a plat mais comme si tu le tricotais en rond. Cimme l’icord en fait saif qu’il faut laisser beaucoup de fil derriere merci Lise pour ce super article (comme d’habitude)

        • lisetailor dit :

          Ah oui j’ai trouvé une vidéo sur YouTube qui montre la technique. Merci je ne connaissais pas. J’avoue que pour le coup, je ne vois pas vraiment l’intérêt. Il ne faut quand même pas etre trop extremiste, Je ne pense pas que ma tension change drastiquement en rond ou en aller retour. 🙂

  9. Christine zanin dit :

    Article très pédagogique … merci
    Et moi qui vient de faire pour la première fois un vrai échantillon …. pfffttt ! Je ne l’ai pas lavé ni donc bloqué …., hum et mon projet est déjà bien avancé avec un échantillon qui correspondait parfaitement …. bon je vais lavé pour voir si je suis exactement le patron ou si je suis à la taille plus grande notamment pour la hauteur du gilet (j’hesitais entre deux tailles). Bonne journée

    • lisetailor dit :

      Ne t’inquiète pas trop, l’échantillon est important mais il ne te donnera de toute façon qu’un aperçu de la réaction de ta laine au blocage. Un pull entier réagira différemment dans tous les cas. J’espère que tout se passera bien. 🙂

  10. Krn dit :

    Toujours une mine d’or tes articles Lise… pour ma part, l’échantillon c’est ALWAYS. J’ai eu des déconvenues alors maintenant j’essaie de les éradiquer en faisant mes échantillons…

  11. Laeti dit :

    Bonjour Lise,
    Merci infiniment pour cet article très instructif, tout comme les autres articles dédiés au tricot d’ailleurs.
    Alors j’avais peut être mal compris cette histoire d’échantillon car dans ma tête si j’avais plus de mailles, je tricotais donc serré et devais donc prendre des aiguilles plus grandes pour éviter un tricot trop petit et à l’inverse si j’avais moins de mailles je tricotais plus lâche et je devais donc prendre des aiguilles plus petites au risque d’avoir un tricot plus grand que prévu. En fait pour synthétiser, dans ma tête, échantillon trop grand = pull trop petit et échantillon trop petit = échantillon trop grand.
    Or en reprenant tes tableaux je m’aperçois qu’en fait j’étais complètement à côté de la plaque non ? N’ayant pas trop tricoté de pulls jusqu’ici, les rares fois je suis tombée sur le bon échantillon mais finalement j’aurais pris un gros risque …
    Tu confirmes bien que mon raisonnement était totalement erroné ?
    Merci encore pour tes articles !

    • lisetailor dit :

      J’ai lu ton deuxième message en premier d’où ma réponse à côté de la plaque. Si ton échantillon est trop petit (9cm), ton pull fini sera 10% trop petit. Et vice versa. 😉

      • Laeti dit :

        Pas de souci, le second a du arriver en premier 😉
        Bon je m’aperçois que je n’avais rien compris alors du coup je ne peux que te remercier doublement ! Je vais plutôt calculer mon échantillon en cm plutôt qu’en mailles ça me paraitra plus logique !

        • lapoirebavarde dit :

          Pour moi, ton raisonnement est bon mais pas la « synthèse » ^^
          Si tu as un échantillon avec plus de mailles alors tu tricotes serré et ton échantillon est trop petit -> ton pull sera trop petit si tu suis les indications du patron.
          Si tu as un échantillon avec moins de mailles alors tu tricotes lâche et ton échantillon est trop grand -> ton pull sera trop grand si tu suis les indications du patron.

  12. Sallesienne dit :

    Merci beaucoup pour ce post. Je ne tricotais plus depuis longtemps et l’envie m’à repris. J’ai rarement fais d’échantillon et j’avoue avoir eu de la chance sur le rendu de mes projets. Désormais je vais m’atteler à l’échantillon pour ne pas le regretter et dire un jou « ah! zut Lise avait raison » Encore merci pour ces partages.

  13. Ma valise déborde dit :

    Merci pour cet article, c’est plus clair! Je fais un échantillon, par contre là où tu me fais peur c’est que ma mercière m’avait dit que pour une maille en trop ou en moins on ne changeait pas de taille d’aiguille. Je m’étais aussi dit que ça pouvait faire une différence non négligeable à la fin mais j’avais décidé de lui faire confiance. Du coup j’espère que je vais pouvoir rentrer dans mon « Il grande favorito »!

    • lisetailor dit :

      Ne t’inquiète pas, une maille ça ne change pas grand chose. Je ne referai pas un échantillon pour une maille d’écart en fingering. En revanche, en worsted, c’est vrai que ca commence à compter.

  14. Aline dit :

    Comme d’hab, un article très bien fait , bien expliqué et qui motive à faire un échantillon !!!
    L’astuce des rangs et mailles mousse est top, je n’y avait même pas pensé (bon j’ai pas ton niveau en tricot … je suis une grande débutante).
    Alors merci beaucoup, à chaque fois j’apprends quelque chose …

  15. Brunette dit :

    Je tricote depuis très longtemps et j’avoue que je ne fais pas d’échantillon. Quand j’ai un doute, je vérifie après quelques rangs. Je dois avoir un tricot super standard car je tombe sur la bonne mesure à quelques millimètres près…et cela jusqu’à hier. J’ai commencé une veste au point mousse en me servant d’un modèle avec un échantillon un peu différent du mien. J’avais donc fait une règle de trois pour trouver la bonne taille. Comme j’avais des heures de train, je tricote allégrement. Heureusement que je tricote depuis un certain temps car, au bout de deux heures je suis prise d’un doute sur la largeur : cela me semblait surdimensionné . J’ai 6 cm de trop et c’est une veste d’enfant…J’ai donc mesuré, recalculé et je suis descendue de DEUX tailles…Et oui, l’échantillon de la laine est pour du jersey, et le point mousse ne rend absolument pas la même chose. Bien fait pour moi! Je sais bien qu’avec une laine aussi différente, j’aurai du faire un échantillon. J’ai fait ma maligne et j’ai perdu mon temps. Voilà, je devrai donc mettre en oeuvre tous tes bons conseils.. au moins quand ma laine est totalement différente et que je ne fais pas de jersey car on ne change pas 20 ans de mauvaises habitudes comme cela!

  16. Chrystelle_loon dit :

    Lise, ton article est, comme toujours, très bien écrit.
    Je ne faisais jamais d’échantillon jusqu’à présent mais je pense que je vais changer d’habitude.
    Voir tes magnifiques réalisations me donne envie de tricoter avec de la plus jolie laine et du coup peut-être un peu plus chère, alors pour ne pas avoir de déboires je ferai l’échantillon.

  17. Bénédicte r dit :

    Super article Lise merci beaucoup! Entre ton article et un loupé récent, tu as achevé de convaincre la flemmarde que je suis:-) Au fait ça m’intéresserait vraiment d’avoir ton avis sur le même genre de question en couture !!! A savoir l’importance de la toile en couture!!! Par flemme (toujours) je n’en ai jamais fait mais de récents ratés commencent à me faire réfléchir…..

  18. Danna dit :

    J’ai compris la nécessité d’un échantillon le jour où j’ai tricoté un pull ( homme en plus) qui était trop petit!!!!
    Pour l’échantillon c’est un carré de 10 cm de côté plutôt que 10cm carré non?

  19. kette dit :

    bonjour
    merci du tuto cela fait peu de temps que je fais un echantillon
    récemment pour un princess fiona la laine choisie par ma fille nécessitait une taille d ‘aiguille suprérieure à celle du patron l ‘echantillon était trop grand j ‘ai tenté en diminuant de taille d’aiguille mais l ‘echantillon était trop épais finalement j’ai faitt un prduit en croix et diminé selon mon calcul de 2 tailles théoriquemet en largeur c ‘était bon plus compliqué pour la hauteur qui nécessitait d ‘autres modifications que la diminution de taille mais lors de l ‘essayage du corps ( les manches n’étaient pas faites ) catastrophe une serpillère il a fallu tout détricotér et je suis à la recherche de la laine idéale
    il me semble que les adaptations sont compliquées à propos d ‘un seul exemple certes

  20. cachou33 dit :

    je crois que ton article est très convaincant et maintenant je ferai un échantillon avant de tricoter mes pulls……je n’en ai jamais fait et j’ai parfois des surprises….!!!!
    merci à toi en tout cas d’avoir pondu un article si complet !!!! c’est une mine d’infos…….
    bisous

  21. Atelier de Claire dit :

    Merci beaucoup pour ce récapitulatif bien complet !
    Je fais presque toujours mon échantillon … sauf pour les châles oupsss … Mais alors que je n’ai jamais eu encore de souci avec ces derniers, j’ai déjà eu des déconvenues pour des pulls ou gilets, malgré les précautions prises, car avec le poids du vêtement, celui-ci s’est détendu et déformé, chose qui n’avait pas eu lieu avec mon carré de 10 cm. Aurais-tu des conseils pour éviter ce genre de problème ? Je tricote plutôt lâche, est-ce que le fait d’avoir un tricot assez souple augmente le risque ? Je me suis posée la question … Et est-ce que cela dépendrait aussi de la composition du fil ?
    Bises et encore merci pour tout ce travail.

    • lisetailor dit :

      C’est sûr que l’échantillon permet uniquement d’anticiper un peu sur le projet fini mais ce n’est pas une science exacte. L’effet du blocage par exemple sur un grand projet fini sera forcément différent avec le poids de la laine comme tu le dis justement. Il faut faire très attention lors du blocage de ne pas manipuler trop le projet gorgé d’eau au risque justement de le déformer. Plus le tricot est lâche, plus il risque de se déformer au blocage car la fibre ne se tient pas. Le risque de bouloche est plus grand également.

      • Atelier de Claire dit :

        Merci beaucoup pour ta réponse Lise ! Avec les précautions prises lors du lavage, essorage et séchage, je réussis en général à limiter les problèmes sur le moment, mais c’est souvent lors du port du vêtement que j’ai l’impression que mes pulls ou gilets assez épais ou longs rallongent à vue d’oeil au cours de la journée ! Je vais essayer de m’appliquer encore plus sur le blocage au moment du séchage … et aussi essayer de tricoter plus serré car je fais partie des ramollos du tricot !!! Sinon, j’essaierai d’anticiper en tricotant mes projets un peu plus courts que prévus.

  22. beige cannelle dit :

    Je prends toujours beaucoup de soin à tricoter mon échantillon, le bloquer, faire les règles de trois nécessaires (je ne trouve jamais la laine du modèle parce que je ne tricote pas des modèles « à la mode » et qui viennent de sortir. Souvent, la laine ne se trouve plus ou est trop chère à faire venir en France). Cela dit, je suis encore souvent déçue du résultat, et je ne m’explique pas bien pourquoi. Je pense que dans l’empressement, je ne tricote pas mon échantillon tout à fait avec la même tension que le projet final. Et contre ça, je ne sais pas trop quoi faire …
    Un peu étonnée aussi par une chose dans ton article : le coup du point mousse tout autour. Je ne doute pas une seconde qui ça facilite les mesures, mais par contre j’ai déjà lu plusieurs fois que le point mousse sur les côté modifiait la texture du jersey et avait tendance à modifier l’échantillon. As-tu déjà eu l’occasion de faire des essais comparatifs ?

    • lisetailor dit :

      Hello, le point mousse fonctionne bien pour moi mais après, l’échantillon n’est pas une science exacte. Il donne une indication mais, l’effet du tricotage et du blocage d’un projet entier ne rendront pas pareil dans tous les cas. Le poids de l’eau sur le projet entier changera l’impact du blocage par exemple. C’est cela qui explique des différences je pense.

  23. Marie dit :

    J en tricote aussi mais je ne les lavais pas, c est ma mère qui m a appris à tricoter et on ne parlait pas de blocage peut-être parce qu on utilisait moins de pure laine car elle achetait uniquement chez Phildar, Pingouin ou BdF ?
    Maintenant j essaie d être plus patiente et d attendre qu il soit lavé et sec. Quand je décide de faire un nouveau tricot, j ai envie de commencer tout de suite, il faudrait que je fasse l echantillon juste avant de finir le tricot précédent !
    J ai vu sur internet des étalons en carton évidé de 10*10cm, je vais en fabriquer un, ça doit faciliter le comptage des mailles.
    Bonne après midi

  24. Ambyon dit :

    Bonjour Lise,
    Toujours un plaisir de te lire, ne serait ce que pour avoir un joli résumé/condensé des trucs et astuces déjà connues 😉
    Pour ma part, je commence à bien connaitre tout ça même si je ne suis pas toujours bonne élève.
    Je tricote en général des demis échantillons 10 cm en largeur sur 5 cm en hauteur que je borde de points mousse. Même si c’est moins précis, en doublant la valeur, ça le donne à peu près le nombre de rang pour 10 cm.
    Je ne fais pas d’échantillons pour les châles et pour les tricots enfant.
    Quand je bloque mes pulls et gilets, c’est à plat sans tirer dessus avec des épingles ou peignes donc je fais de même avec mon échantillon. Il sèche tranquillement et reprend la forme qu’il doit prendre.
    Je pense que je suis assez zen quant à la taille. Par exemple, si un pull doit faire 90cm de tour de buste pour la taille S comme indiqué dans le patron, je serais satisfaite si mon tricot se situe entre 87 et 93. Pas du tout psycho-rigide pour une fois la fille ! En général, j’ai toujours des pulls un peu plus ajusté que l’original (tiens sauf pour l’Alocasia, je n’ai pas compris ce qu’il s’est passé pour le coup). Mais vraiment, je ne suis pas difficile.
    Pour autant, je ne me lancerais pas dans un pull en fingering sans avoir fait mon petit échantillon préalable.

    • Lise Tailor dit :

      Coucou Mathilde, Merci pour ton message et ton passage par ici. J’ai un peu modifié l’article pour ne pas passer pour la psychorigide de l’échantillon 🙂 Je suis comme toi, je ne me stresse pas du tout pour quelques mailles d’écart. Je m’arrange souvent avec le résultat de mon échantillon sans aucun calcul (Pas mon fort les maths). Et comme toi, je ne contrôle jamais la taille de mon projet quand je le bloque. 🙂 Bisous

  25. carole dit :

    Bonjour Lise,

    Je viens de lire attentivement ton article sur les échantillon car je compte me lancer dans mon tout premier pull! J’ai choisi un modèle facile mais j’ai un problème concernant le choix de la laine. Ce modèle se tricote en fil DK ou en worsted. L’échantillon indiqué sur le patron est 18mx29rgs tricoté en aiguilles 5. Or les laines que j’ai trouvées et qui me plaisent indiquent 18mx20rgs (aiguille 5) pour l’une ou 18mx26rgs (aiguilles 4) pour l’autre. Pourquoi y a-t-il autant de différence dans le nombre de rangs? Comment faire pour que la hauteur corresponde? Merci pour tes précieux conseils à une débutante!

    • Lise Tailor dit :

      Coucou Carole, il est très rare de trouver une laine avec Exactement le même échantillon que le modele. Au final, cela dépendra de la façon dont tu tricotes. En fonction du résultat de ton échantillon, il faudra que tu te méfies sur la hauteur mais normalement les patrons les indiquent en centimètres.

  26. Caro dit :

    Merci Lise pour cet article super instructif comme d’hab !!
    Juste une question, quand tu parles d’un écart d’une maille, tu dis que s’il te faut 29 mailles au lieu de 28 pour avoir 10 cm, ton échantillon va être trop grand. Pour moi c’est le contraire : il va être trop petit !! Pour les 28 mailles que tu auras tricoté tu auras moins de 10 cm et donc de la même façon ton pull sera trop petit : si tu suis les indications de la taille 110, tu obtiendras 106 cm

    • Lise Tailor dit :

      Coucou Caro, tu as tout à fait raison !! Merci ! J’ai passé tellement de temps sur cette article à me faire des noeuds au cerveau (les maths, ce n’est pas mon fort) que j’ai fini par me tromper 🙂 Je modifie. Bises

  27. Ameline dit :

    Merci beaucoup porte cet art île très clair, précis e synthétique. Je crois que je vais mettre aux échantillon. …et m’abonner à votre blog. Belle journée.

  28. Lauriza dit :

    Bonjour Lise,
    Merci pour cet article très bien écrit et instructif comme tous tes articles d’ailleurs !!!
    Jusqu’à présent, je n’étais pas très bonne élève côté échantillon mais je m’y mets car je suis convaincue de son utilité. On dit souvent qu’il n’est pas nécessaire d’en faire un lorsque l’on réalise un châle mais je trouve que c’est malgré tout mieux de le faire lorsque l’on ne connaît pas la laine et pour ne pas être déçue de la grandeur du châle après coup ! Ce qui m’est arrivé avec un Cassis Shawlette bien plus petit que ce à quoi je m’attendais…
    Récemment, j’ai fait mon premier achat de jolies laines du Scarabée en prévision d’un Trellis et j’ai consciencieusement fait mon échantillon. 🙂
    Je profite de ce message pour te dire aussi à quel point j’apprécie les épisodes de ton podcast. Je les attends toujours avec impatience. ^_^
    Au plaisir de te lire de nouveau,

    • Lise Tailor dit :

      Je te remercie beaucoup pour ton adorable message. Je suis vraiment contente que l’article t’ait été utile. Je suis tout à fait d’accord que l’échantillon vaut la peine pour les châles si on ne connaît pas la laine. Certaines ne drappent pas par exemple. Merci pour le podcast, je suis ravie qu’il te plaise. Bises.

  29. Sonia Ferreira dit :

    Bonjour Lise,

    Je suis totalement d’accord avec toi! Il y a pas si longtemps de ça je sautais l’étape échantillon,
    puis je me suis rendue compte de l’importance pas seulement pour la taille mais le rendu final, drapé, couleurs qui dégorgent… et depuis j’en fait toujours. Mais avec beaucoup de bonheur. Car utiliser pour la 1ère fois une laine c’est déjà avoir du plaisir anticipé à faire le projet auquel cette laine est destinée.

    Je suis en ce moment en train de faire un échantillon d’une laine que j’ai reçu ce matin pour le Boxy. C’est la Madeline Tosh merino light couleur Cousteau et je suis amour de cette laine et de cette magnifique couleur vibrante. Je pense pas commencer le Boxy avant plusieurs mois (j’ai 4 projets avant!) mais j’ai hâte.

    Puis mes échantillons sont pour la plupart utilisés comme sous tasses pour le thé/café 😉
    Merci beaucoup pour ce blog et tout ton travail! Bon week end

    • Lise Tailor dit :

      Merci Sonia pour ton si gentil message. Je suis tout à fait d’accord avec toi, c’est comme l’apéro avant un bon repas l’échantillon. Le plaisir de tester un peu la laine avant de démarrer son vrai projet. Ton Boxy va être superbe. Le coloris Cousteau est merveilleux. Bises

  30. Sylvie dit :

    Salut Lise! Je trouve ton article très chouette! Comment fais-tu pour que tes échantillons ne roulottent pas? Sur les photos ils ont l’air tout plat. Je fais pourtant comme toi tous les bords au point mousse, et j’épingle au sechage… Et quand je désépingle, ça roulotte encore un peu

    Personnellement je tricote toujours un carré encore un peu plus grand. En plus des 2 fois 3 mailles de point mousse sur les côtés, je tricote toujours au moins 4 mailles en plus que l’échantillon « préconisé ». Comme ça si je tricote plus serré, je suis sûre d’avoir au moins 10 cm et de pouvoir compter mes mailles dedans. Je trouve que si à la fin tu n’as que 9.5 cm de jersey c’est un peu galère pour extrapoler.
    (juste en passant, 10cm fois 10 cm ça fait 100cm² , non? ^^, )

    • lisetailor dit :

      Et je ne suis vraiment pas une experte en math mais je ne crois pas. 10 cm2 égale un carré de 10cm de côté.
      Je suis même allée vérifier sur Wikipedia car vous êtes plusieurs à m’avoir mis le doute : une unité d’aire, le centimètre carré (cm2) : un centimètre carré est l’aire d’un carré de 1 cm de côté ; il vaut un dix-millième de mètre carré

      • Sylvie dit :

        J’ai épinglé avec beaucoup plus d’aiguilles et j’ai obtenu un roulotage minime mais moins gênant que d’habitude, c’est p-e la clef
        Je suis bien d’accord avec ta définition du cm². si tu coupe ton échantillon de 10cm sur 10 cm en petit carrés de 1cm sur 1 cm, tu en aura 100
        10 cm * 10 cm = (10cm)² = 100 cm² (écrit comme ça le carré ne porte que sur l’unité et pas sur les nombres). Mais je suis une vilaine chicaneuse, j’arrête ^^, et je te félicite plutôt pour ton super chouette blog très pro

  31. Violaine dit :

    Un article qui va encore changer la vision du tricot pourtant je tricote depuis longtemps. .. mes premiers visionnages de podcast furent les vôtres. .. la méthode continentale une révolution qui m’a en plus appris à me servir d’aiguilles circulaires. .. vous m’avez donner envie d’approfondir mon expérience tricotesque… qui pour moi se résumait à modèles et laines Phildar ou Bergere de France. .. ce qui ne m’empêche pas de craquer sur une qualité acrylique d’Action (la soft Glitter avec de beaux dégradés très doux). J’ai enfin compris l’importance de l’échantillon et comprends pourquoi ma « robe ajourée » BdF est en fait une tunique (changement de qualité parce que j’avais envie… tricoté ma taille sans penser à rien d’autre. ….). Donc mille merci pour tout

  32. Sandra dit :

    Merci pour cette article !
    Moi j’ai un vrai soucis d’échantillon en ce moment et ton article tombe à pic !
    Mon échantillon est bon en nombre de maille mais pas en rang, j’ai 4 rang de plus. Que faire? Je ne sais vraiment pas…

    Merci pour ta réponse

  33. La renarde dit :

    Bonjour Lise ! Merci pour cet article , il tombe à pic pour le prochain kal auquel je vais participer. Jusqu’à présent mes échantillons tombaient plutôt bien, mais je viens de me heurter à mon premier échantillon trop petit. C’est un échantillon avec le point dentelle utilisé pour le projet, et il est trop petit de 2 cm. Dans la hauteur et dans la largeur. Est-ce qu’ au moment du blocage et séchage il faut bien étirer l’échantilon pour du point dentelle ou ça risque de m’induire en erreur pour le choix de la taille ? Merci d’avance !

  34. Elinora Aronile dit :

    Bonjour Lise,
    Merci beaucoup pour ce tuto qui est des plus instructifs surtout pour une débutante en tricot comme moi. Il y a malgré tout une question que je me pose encore : si ton échantillon, une fois lavé et bloqué ne correspond pas (trop grand ou trop petit) tu dis qu’il faut le refaire avec des aiguilles de taille inférieure ou supérieure. La question que je me pose alors c’est est-ce que tu détricotes ton échantillon initial et que tu refais un nouvel échantillon avec cette même laine ou tu utilises d’autre laine de la pelote qui t’a servie à faire ton premier échantillon? Si c’est la deuxième option il faut donc prévoir une quantité de laine plus importante que celle préconisée dans le patron pour éviter de se retrouver à cours de laine si l’on a dû faire 2 échantillons différents non?
    En te remerciant par avance pour tes précieux conseils.

  35. Géraldine dit :

    Merci pour cet article, tes conseils et explications sont toujours au top, Lise !
    Comme toi, je me suis fait avoir il y a quelques années avec un pull que j’ai tricoté sans faire d’échantillon. Il est hyper grand, je ne l’ai jamais porté … Depuis, je ne peux pas me passer d’échantillon pour mes futurs pulls.
    Par contre, je retiens ton explication pour les châles, je n’aurai jamais pensé à en faire pour voir le rendu de la laine.
    A bientôt !

  36. Cécile dit :

    Merci Lise pour ce retour d´expérience. Jusque là je ne tricotais pas d´échantillon, il m´est arrivé des mésaventures mais je n´ai pas pour autant changé. Cependant ton article a changé mon approche et surtout car je ne connaissais pas l´existence du blocage (d´ailleurs j´ai d´abord lu ton article sur le blocage avant de dériver sur l´échantillon). Enfin bref, tout cela pour te dire merci et je vais me discipliner (promis) dès mon prochain tricot 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *