Chemise Mélilot Deer and Doe

La chemise Mélilot – Deer and Doe

Je vous en ai déjà parlé ici, dès la sortie de la nouvelle collection Deer and Doe, j’ai commandé directement le pack des trois nouveaux patrons. Après la robe Zéphyr, j’ai eu envie de me coudre la chemise Mélilot qui m’avait tapée dans l’oeil. Voici donc la version que je me suis cousue dans le cadre du « Défi des addicts été 2016 » organisé par Aniline.

Chemise Mélilot Deer and Doe

Chaque année, la mercerie en ligne Aniline organise des challenges coutures. Le principe est très sympa : 4 créateurs sponsorisent le concours, il faut se coudre un de leurs patrons dans un tissu Aniline sur une période donnée. Ensuite, les couturières ont une semaine pour présenter leurs créations sur les réseaux sociaux et 3 d’entre elles gagnent des lots.  Pour l’occasion, Aniline propose très généreusement une remise conséquente sur ses tissus (mais vous pouvez bien sûr utiliser un tissu de votre stock).
J’ai eu envie de participer cette année car les créatrices me parlaient bien et que, ayant déjà commandé plusieurs fois chez Aniline, je savais que je ne serai pas déçue par la qualité de leurs tissus.

J’avais à l’origine l’intention de me coudre plusieurs patrons mais le temps m’a manqué. Mon choix s’est donc dirigé vers la chemise Mélilot que j’avais dans mon viseur depuis sa sortie.
Mais qui dit défi dit difficulté supplémentaire. J’ai donc décidé de choisir un tissu à carreaux avec la ferme intention de raccorder ma chemise à la perfection…

Chemise Mélilot Deer and Doe

C’EST QUOI ?

Vous avez dû comprendre que j’étais très fan de chemises. C’est d’ailleurs assez surprenant car, avant de les coudre moi-même, je n’en mettais jamais.
En couture, la chemise était pour moi un Everest. Je me suis lancée assez récemment d’ailleurs avec la chemise Bruyère, encore de Deer and Doe. Ce patron m’avait permis de me faire la main en évitant la difficulté du pied de col. C’est un bon intermédiaire. J’avais alors suivi le sew along de Sandra qui est absolument formidable !!

J’ai ensuite enchaîné avec mon Archer. J’ai bien galéré avec le col et le pied de col mais je m’en suis tirée. J’ai ensuite récidivé avec mes deux Granville. Je commence à être rodée à l’exercice.

Quand Mélilot est sortie, j’espérais bien qu’elle rejoindrait mon top 3 de chemises préférées. Il faut dire qu’elle a un sacré potentiel : petit col rond, épaules tombantes, bas liquette. Tout ce que j’aime !
De plus, Eléonore propose deux variantes : col rond ou col mao, manches longues ou courtes. Je trouve que les deux versions présentées sont canons et permettent de créer des styles assez différents.

Chemise Mélilot Deer and Doe

Comme toujours avec Deer and doe, le patron est parfaitement clair. Je n’ai eu aucun souci.
Les marges de couture (1,5 cm) sont incluses et permettent de monter la chemise avec des coutures anglaises, ce qui garantit un rendu très propre sur l’intérieur. C’est long mais c’est beau !!

Une seule étape m’a surprise : les ourlets sont cousus avant que les devants et le dos ne soient assemblés. On coud donc les ourlets séparément puis on assemble en couture anglaise. Je comprends que l’épaisseur créée par ce type de couture rend les ourlets standards (réalisés en dernier) plus difficile. Pas facile de faire des replis avec autant d’épaisseurs. Néanmoins, je trouve cela plus propre. La prochaine fois, j’attendrai d’avoir assemblé mes devants et dos pour réaliser l’ourlet.

Sinon, aucun souci, tout était très clair.

Chemise Mélilot Deer and Doe

C’EST FAIT COMMENT ?

J’ai choisi un des tissus phare d’Aniline : la fameuse cotonnade à carreaux lurex. On a vu ce tissu un peu partout dernièrement mais il faut dire qu’il le vaut bien : il est absolument superbe. Très doux, très fluide avec ces jolies touches délicates de lurex. Une petite merveille !

Toutefois, il n’est pas aussi facile à coudre que ce que j’anticipais. C’est un coton mais d’une douceur telle qu’il me fait penser à de la flanelle très très fine. De ce fait, le tissu se déforme pas mal à la couture mais aussi au repassage. On le voit d’ailleurs au niveau de ma patte de boutonnage qui s’est un chouia détendue et gondole un tout petit peu. Il faut donc faire attention à ne pas le manipuler trop durement. Il faut également choisir une aiguille très fine pour ne pas l’abîmer.

A part cela, je n’ai pas eu de souci. Ce tissu se repasse très facilement et c’est tant mieux car il froisse aussi beaucoup comme vous pouvez le voir sur certaines photos.

Chemise Mélilot Deer and Doe

Chemise Mélilot Deer and Doe

Mais où est passé le soleil ?!

Et les raccords alors ?

Prenez-moi pour une folle mais personnellement, j’adore les raccords !! Je trouve ça génial d’avoir un tel niveau de finitions qu’on ne retrouve que très rarement dans le prêt à porter.
J’aime les faire : passer beaucoup de temps sur la découpe, être hyper minutieux dans la couture, ce sont des choses qui me plaisent. Alors c’est sûr que ça prend bien plus de temps qu’une couture classique mais je trouve cela hyper gratifiant quand le résultat est à la hauteur.

Je prévois de vous rédiger un article spécial raccords très prochainement. Stay tunned!

Pour cette chemise, j’ai donc décidé de raccorder : les côtés, le dessous des manches, les poches et les manches avec le corps. Le challenge pour moi était vraiment les raccords de poches que je n’avais jamais fait (tout en s’assurant que les poches soient bien alignées, pas si facile).
Je ne m’en suis pas trop mal sortie même si, par endroit, le résultat pourrait être encore plus parfait.

Chemise Mélilot Deer and Doe

Chemise Mélilot Deer and Doe

Chemise Mélilot Deer and Doe

Chemise Mélilot Deer and Doe

C’EST QUELLE TAILLE ?

J’ai coupé une taille 36 jusqu’à la taille que j’ai ensuite élargi vers un 38. Aucun souci, le fit est parfait.

C’EST MODIFIÉ ?

Je n’ai fait aucune modification.

Chemise Mélilot Deer and Doe

C’EST BIEN ?

J’étais un peu hésitante lors du montage de la chemise. J’avais l’impression que toutes les petites imperfections se voyaient énormément. Pas convaincue non plus par le bas liquette qui me paraissait beaucoup trop prononcé. J’avais peur que cela accentue trop mes hanches.

Finalement, j’adore cette chemise ! C’est notamment après la séance photo que j’ai réalisé son potentiel. Je pense d’ailleurs m’en refaire une en viscose prochainement.

C’est un projet très long (raccords et coutures anglaises) mais qui en valait la peine.
Pour celles qui auraient peur de se lancer, à noter que Sandra propose un super pas-à-pas sur son blog. Je ne l’ai pas utilisé cette fois (j’avais oublié qu’il existait) mais comme je le disais plus haut, j’ai cousu ma première chemise Bruyère grâce à elle. Je m’étais alors vraiment sentie progresser grâce à elle. Je vous le recommande donc vivement.

Chemise Mélilot Deer and Doe

Chemise Mélilot Deer and Doe

Chemise Mélilot Deer and Doe

Chemise Mélilot Deer and Doe

Chemise Mélilot Deer and Doe

Chemise Mélilot Deer and Doe

Chemise Mélilot Deer and Doe

Chemise Mélilot Deer and Doe

Chemise Mélilot Deer and Doe

LA PHOTO BONUS

Y a un paparazzi chez moi !

Chemise Mélilot Deer and Doe

 

Incoming search terms:

  • lise tailor deer doe
  • chemise mélilot
  • lise tailor melilot
  • mélilot deer and doe
  • melitot deervand doe

11 réflexions sur “La chemise Mélilot – Deer and Doe

  1. Sandrine dit :

    Bonjour, superbe ta version de mélilot! Petite question: toi qui as cousu archer, mélilot et grainville peux tu me dire si elles tombent vraiment différemment une fois portées? La archer n’a pas de pinces il me semble, mais sur les photos que j’ai vu elle ne semble pas si loose que ça… J’ai moi aussi commencé par une bruyère et j’aimerais maintenant coudre un modèle plus « classique ». les grands esprits toussa… 😛 merci et bon dimanche (même si le soleil est bien caché à Lyon ce matin)

    • lisetailor dit :

      Coucou Sandrine, merci pour ton message. Personnellement, je les trouve toutes les trois assez différentes. Archer n’est en effet pas très large, juste ce qu’il faut pour moi. Granville est beaucoup plus près du corps avec des découpes princesse. Quant à Mélilot, sa particularité vient des épaules tombantes selon moi. Quel temps pourri on a en ce moment !! Je n’en peux plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *