Diversity matters

Aujourd’hui, pour la toute première fois ici, c’est avec appréhension que je rédige cet article. J’ai (trop) longtemps hésité à l’écrire, par peur. Peur des retours agressifs, peur de trop m’impliquer, moi qui reste très lisse ici mais aussi peur pour mon mini business qui ne peut pas vraiment se permettre de souffrir de polémiques… mais ça suffit d’avoir peur pour soi quand on admire ceux qui osent défendre leurs convictions ! Alors aujourd’hui, je prends enfin la parole sur ce sujet capital : diversity matters ! (La diversité est importante).

Depuis quelques semaines, dans la communauté tricot anglo-saxonne, une discussion très importante a lieu afin de mettre en lumière le manque de diversité et le racisme que subissent les personnes de couleur au sein de cette même communauté. En fin d’article, je vous noterai les comptes instagram que je vous engage à aller lire (les stories à la une ainsi que les derniers posts) pour comprendre de quoi il s’agit). En anglais uniquement.

C’est un sujet lourd et, en tant que personne blanche, privilégiée de par ma naissance, il ne m’est pas facile de trouver les mots justes pour l’aborder. J’espère que vous m’excuserez si tout n’est pas toujours bien articulé. Toutefois, je pense que la communauté française et plus largement francophone doit aussi s’impliquer et prendre acte que tout ceci doit cesser. Alors, je vais essayer d’ajouter ma petite pierre et de partager ma vision avec vous.

J’ai décidé de l’aborder sous un angle personnel et, une fois n’est pas coutume, de vous parler de ma famille et de partager quelques anecdotes avec vous pour mettre en lumière ces privilèges qu’en tant que blanc, nous recevons le jour de notre naissance.

Les origines

Anecdote 1 : Mon frère est mariée à une Camerounaise et ses filles, Jade (7 ans) et Gabrielle (5 ans), sont françaises et métis. De mon coté, Tim est anglais et Hugo est donc franco-britannique. Pourtant, à n’en pas douter, il n’aura jamais à justifier de ses origines. Ou de façon extrêmement rare, quand, en cours d’anglais, son professeur se demandera pourquoi il parle sans accent. Mais Jade et Gaby, elles, je suis sûre qu’elles devront régulièrement expliquer qu’elles sont à moitié camerounaise. La seule différence entre eux est la couleur de leur peau.

Quand on me demande d’où je viens, je sais que mon interlocuteur attend que je lui indique ma ville, Lyon. Une personne de couleur sait que cette question implique le pays de ses ancêtres.

Alors évidement, chacun est riche de ses origines et ce n’est pas nécessairement raciste de s’y intéresser. Cela dépend du contexte et de la façon dont la question est posée mais il reste qu’à moi, on ne me la pose jamais. De la même façon que Tim n’a à y répondre que quand il ouvre la bouche et que ses interlocuteurs réalisent qu’il n’est pas français.

N’oublions pas qu’avoir à répondre à la question des origines sous-entend aussi “tu n’es pas d’ici”.

L’apparence

Anecdote 2 : Mes nièces sont fascinées par nos cheveux à ma soeur et moi qu’elles passent des heures à coiffer. Mais pourquoi aiment-elles tant nos cheveux ? Tout simplement car elles peuvent les brosser et les coiffer d’une façon qui leur est impossible avec les leurs. Elles me répètent à chaque fois comme elles aimeraient avoir de beaux cheveux lisses comme les miens.
Et pourtant, le rituel du tressage avec leur maman est un moment de partage et d’échange hautement symbolique, bien plus que le coup de brosse que je me mets le matin.

Anecdote 3 : En grandissant, c’est en train de changer mais plus petites, mes nièces ne voulaient jouer qu’avec des poupées blanches. Les jolies poupées Corolle noires que je leur avais offertes étaient totalement négligées.

Anecdote 4 : Quand Mathias avait 3 ans, il m’a un jour demandé s’il allait devenir noir en grandissant car quand même, il préférerait rester blanc. Je lui explique alors que la couleur de notre peau ne change pas. Je le vois très soulagé et il me dit qu’être blanc, c’est plus joli qu’être noir. J’ai évidemment échangé sur le sujet avec lui pour lui expliquer que toutes les couleurs de peau sont aussi belles et que ce qui compte c’est ce qu’il y a à l’intérieur. En toute honnêteté, cette conversation m’avait beaucoup surprise et choquée : comment mon fils,élevé dans un environnement sans racisme, qui aime tant ses cousines, qui admire tant Jade, pouvait-il tenir des propos pareils ?!

Mais voilà, le monde dans lequel nos enfants évoluent en France est blanc : les publicités, les magazines, la télévision… Comment veut-on que des petites filles noires soient heureuses de leur chevelure quand les publicités pour shampoing et autres ne montrent que des femmes blanches aux cheveux lisses ?!

Quand j’ouvre un magazine, je vais trouver les mannequins plus minces, plus grandes et plus belles que moi mais malgré tout, je peux me projeter dans leur apparence et imaginer ce que tel ou tel vêtement rendra sur moi. Ce n’est pas le cas pour les personnes de couleur.

Quand je veux acheter du fond de teint ou des collants, je sais que n’importe quelle boutique aura ma carnation. Ce n’est pas le cas pour les personnes de couleur.

Mon fils veut rester blanc car il voit bien que, dans le monde qui l’entoure, la blancheur est beaucoup plus présente et valorisée que la couleur. Même à trois ans, il avait déjà compris ce privilège.

Le racisme ordinaire

Anecdote 5 : il y a plusieurs années de ça, ma mère et moi avions amené les enfants au square. Rapidement, nous avons remarqué que deux petites filles suivaient Jade partout où elle allait. C’était très clair qu’elles l’embêtaient. Jade est revenue vers nous et s’est blottie dans nos bras. Les fillettes la suivaient toujours et viennent se poster devant nous. Ma mère leur demande ce qu’elles veulent. Une des petites répond “On veut jouer avec elle, comme ça nous serons les princesses et elle la sorcière”. Peut-être qu’elles auraient dit ça à n’importe quelle fillette blanche, mais j’en doute.

Anecdote 6 : récemment, un membre de ma famille (un peu éloigné mais pas tant que ça) m’expliquait que les métis ne pouvaient pas être heureux car ils ne sont pas vraiment dans l’une ou l’autre communauté et que donc, il valait mieux éviter de se mélanger. Je lui ai bien entendu exprimé mon désaccord mais j’en aurais pleuré. Comment peut-on se dire une chose pareille plutôt que de réaliser que c’est en se mélangeant toujours plus que les métis et les personnes de couleur se sentiront acceptés partout !

Le racisme est pernicieux. Quand on y pense, on imagine immédiatement des fascistes extrémistes mais c’est beaucoup plus profond que ça et beaucoup plus présent. Tous ces stéréotypes qui perdurent d’année en année : les asiatiques sont bons en maths, les noirs en basket… (Je n’arrive pas à écrire plus d’exemples car c’est trop douloureux mais je suis sûre que vous en connaissez tout comme moi). On va toucher la coiffure affro car “c’est dingue comme la texture est différente”, faire des remarques sur les “beaux yeux en amande” sans penser à mal. Mais si on s’interroge une seconde, la réciproque n’est jamais vrai pour les blancs. Il n’y a pas de situations similaires.

Je ne suis pas raciste et pourtant, je suis sûre qu’à un moment ou à un autre dans ma vie, j’ai dû faire des remarques déplacées à une personne de couleur sans même m’en rendre compte. Aujourd’hui, il faut être plus attentif et casser un à un tous ces stéréotypes.

Le manque de diversité dans le tricot et la couture, que faire ?

Les communautés tricot et couture française reflètent le monde dans lequel nous vivons : manque de diversité et racisme. Les designers, les mannequins, les magazines… tout est beaucoup trop blanc. Il faut que ça change.

Mais que faire à notre niveau ?

Je pense qu’il faut déjà prendre conscience de nos privilèges. Au fond de moi, je le savais bien mais je n’avais pas mis ce mot dessus : privilèges. Où que j’aille, je ne suis jamais discriminée par la couleur de ma peau.

Ensuite, il faut réaliser que ce manque de représentation pousse les personnes de couleur à ne pas se sentir bienvenues dans nos communautés créatives. De ce fait, cela implique un effort supplémentaire pour elles de venir à un tricothé ou de participer à un atelier car elles ne savent jamais si elles seront bien accueillies. C’est à nous d’y faire attention et de nous assurer que les personnes de couleur se sentent en sécurité et libres d’être elles-mêmes et de s’exprimer sans craintes dans ces situations.

Plus généralement, quel que soit le contexte, il est indispensable de ne pas laisser passer les remarques de racisme ordinaire. Les blagues vieilles comme le monde, les remarques sur les cheveux, les yeux, les coutumes… c’est un mal insidieux qu’il faut s’efforcer de combattre. On ne peut pas attendre des personnes attaquées qu’elles se défendent seules. C’est à nous, blancs, de prendre la parole pour que cela cesse. Aujourd’hui, ne pas être raciste ne suffit plus, il faut être anti-racisme et le montrer par nos actes.
Tâchons également d’élever nos enfants dans un esprit d’ouverture et d’égalité.

Parfois, je rêve et je me dis que peut-être, un jour, ma société aura grandi et que j’aurais besoin de mannequin pour présenter mes collections. Ce jour-là, toutes les beautés seront représentées. 🙂

La diversité chez moi

Je tiens à finir en vous rassurant. J’ai partagé plusieurs anecdotes difficiles sur mes nièces mais, elles sont bien entourées et elles se savent aussi intelligentes et jolies que n’importe quelle autre petite fille. 🙂

Je voudrais finir cet article en partageant une dernière anecdote qui date de mes 7 ans. J’avais un copain garçon à l’école et je ne savais pas si j’avais le droit de l’inviter jouer à la maison. Dans le monde sexiste et patriarcal dans lequel nous vivons toujours, en CP, c’était déjà les filles d’un côté et les garçons de l’autre. Bref, je demande à mon père la permission.

Sa réponse : chez nous, tout le monde est le bienvenu, seuls les racistes ne le sont pas.

Je m’en souviens encore car, même très jeune, j’avais compris que c’était une phrase importante.

Aujourd’hui, je perpétue cette règle transmise par mon père en l’élargissant un peu :
Ici, vous êtes tous les bienvenues indépendamment de votre couleur de peau, de votre religion, de votre sexe, de votre taille, de votre orientation sexuelle ou de vos handicaps. Seuls les personnes racistes, xénophobes, intolérantes, grossophobes ou homophobes peuvent passer leur chemin. 

Je vous embrasse,

Lise

PS : une fois n’est pas coutume, les commentaires sous cet article seront modérés. Je ne peux pas imaginer d’avoir à le faire mais, bien évidemment, les commentaires haineux seront supprimés.


Les comptes Instagram anglophones à suivre pour en savoir plus : @labienaimée@thecolormustard@su.krita@astitchtowear


139
Poster un commentaire

avatar
75 Comment threads
64 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
76 Comment authors
EliaveroniqueDURANDDidineNathalie Recent comment authors
plus récents plus anciens
E. Luette
Invité
E. Luette

Merci pour cet article. Même si les opinions des uns et des autres sur ce sujet ne sont pas au départ la raison pour laquelle on suit tel ou tel blog, tel ou tel compte, ça fait toujours bien plaisir de se découvrir une affinité de pensée avec quelqu’un dont on apprécie par ailleurs le travail. Ton article (je me permets le tutoiement!) m’a beaucoup fait penser à 3 références, que je pose là, ça peut toujours servir! ☺ – Mille petits riens, roman de Jodi Picout, qui raconte le racisme “ordinaire”, celui dont on se défend et dont on… Read more »

Elia
Invité
Elia

Lise vous avez tout dit et bien dit! Le racisme est terrible il peut briser des vies pour peu qu’unr personne soit fragile j’ai connu dans le temps un jeune garçon qui s’était replié sur lui même car c’était une humiliation pour lui d’aller chercher du travail et qu’on lui fasse comprendre que ses origines supposées étaient un probléme, on sait très bien qu’à délit égal celui qui est blanc sera accusé en tant que mauvaise personne alors quon incriminera la race, la religion et tout un groupe de population si un noir ou un maghrébin commet le même délit.… Read more »

péguy
Invité
péguy

très bien dit
tu as su résumer tout ce qui se passe, qu’importe la couleur, c’est le coeur qui parle
merci pour ce que tu as écrit
bonne journée

Pat
Invité
Pat

C’est joliment dit
Merci Lise

nneleam
Invité

Merci ! J’ai suivi les échanges en anglais sur instagram, et je trouve que tu exprimes bien le malaise que nous avons à reconnaître nos privilèges de blancs et à en parler.
Bonne continuation a toi, je trouve que cette prise de parole donne au contraire plus de valeur à tes activités, peut-être jugées “trop lisses” le reste du temps 🙂

martichat
Invité
martichat

Bravo pour cette prise de position claire et nette.

Elisenne
Invité

Tu es merveilleuse de générosité et tu as trouvé les bons mots pour exprimer tout cela, bravo de ton courage d’aborder ce sujet épineux mais tellement important.

Odette et des paillettes
Invité

Bravo d’avoir écrit cet article. Je comprends la peur que tu as eu et ça rend l’article d’autant plus intéressant. Il est engagé mais tellement banal dans le fond, seuls les racistes, xenophobes, intolérants y liront du mal, les autres verront qu’il appelle le bien 🙂

Toubabs_tricot2
Invité
Toubabs_tricot2

Très bel article qui m’a touché moi qui fait aussi partie des privilégiés. Bravo de dire tout haut ces choses importantes.

Liz_2417
Invité
Liz_2417

Bravo Lise, ce n’est en effet pas facile de réaliser et d’admettre à quel point nous sommes privilégiés et avons intériorisé le racisme au point de ne plus le remarquer… Petite anecdote: jamais on n’a contrôlé mes papiers dans la rue quand j’étais seule, la seule fois où c’est arrivé j’étais avec mon compagnon. Mon passeport a à peine été regardé, la carte de séjour de mon cher et tendre a elle été examinée sous toutes les coutures… Je ne m’inquiète jamais d’avoir ou pas mes papiers sur moi, alors qu’il ne sort jamais, même pour traverser la rue, sans… Read more »

Aurélie zip et clic
Invité
Aurélie zip et clic

Merci Lise pour cet article j’ai tellement peur parfois de l’avenir pour nos enfants plus particulièrement pour mon fils, venu du bout du monde, pour mes neveux comme les tiens métissés… Une anecdote mon fils devait avoir 5 ans, commençait à nous dire « moi voudrais être comme vous, je voudrais être beige » on était à la plage, je lui ai dit regarde tous ces gens allonger sur le sable, et bien eux ils voudraient être tous bronzés comme toi … depuis il adore dire l’été regarde maman tous les gens ils veulent être comme moi … bref c’est pas facile… Read more »

Laure Mellon
Membre
Laure Mellon

Oh Lise comme je suis heureuse que tu sois sortie de ta zone de confort pour nous livrer ce message.
Merci de ton retour d’expérience.
Merci, vraiment.
Je prie que cela contribue à faire bouger les choses !

Cefgp
Invité
Cefgp

Bravo pour tes mots et ton courage.
C’est quand même dingue d’avoir le sentiment de prendre des risques en ne disant que des évidences…
Enfin, même si la route est encore longue, il faut tout faire pour avancer, et c’est bien pour ça que chaque pas compte.

Madebykhanh
Invité
Madebykhanh

Merci pour cet article très touchant! Étant d’origine vietnamienne par mes parents mais nées en Belgique, il me touche d’autant plus. Je me rappelle très bien qu’etant petite, je me voyais « blanche » et je ne comprenais pas les remarques des autres enfants. Puis j’ai grandi et compris et je me suis construite face à ça, reniant un peu ce côté asiatique (jamais d’habits à connotation asiatique, n’avoir que des amis blancs,…). J’ai aussi remarqué les différents stéréotypes selon l’origine (les asiatiques sont beaucoup mieux appréciés que les personnes d’origine africaine parce que plus travailleurs, fiables,…) , avec des gens pensant… Read more »

Lauriane Lucas
Membre
Lauriane Lucas

C’est vraiment très bien écrit, Lise! Mon mari est métisse guadeloupéen et a eu la “chance” de ne jamais avoir à faire face au racisme. J’aimerais tellement qu il en aille de même pour tous…Mais il m arrive parfois d avoir peur de ce que je lis et ce que je vois…Comment, à notre époque et avec notre passé d Homme, peut il y avoir encore des pensées, des paroles comme celles-ci envers d autres personnes ?? N apprenons nous rien de notre Histoire?!…

Roxanne
Invité
Roxanne

Bonjour Lise,
Merci pour ce bel article.
Je n’ai pas grand chose à ajouter, je trouve que les mots que tu as posé sont très justes, ils me touchent beaucoup. Je ne suis pas très confrontée au racisme, ton article me rappelle que pourtant, ça existe, et sous des formes trop souvent négligées… merci encore et très belle journée!

Emilie Sutter
Membre
Emilie Sutter

“C’est pas très marrant
Qu’on l’écrive blanc sur noir
Ou bien noir sur blanc
On voit surtout du rouge, du rouge
Sang, sang, sans trêve ni repos
Qu’on soit, ma foi
Noir ou blanc de peau
Armstrong, un jour, tôt ou tard
On n’est que des os
Est-ce que les tiens seront noirs?” Nougaro

Merci pour cet article Lise !

virginie.legros0977
Membre
virginie.legros0977

Bravo pour ton article , dommage qu’en 2019, on y ait encore besoin de combattre . Mon frère vit avec sa compagne depuis 2011, elle est métissée elle même : du sang dit blanc par son papa et du sang noir par sa maman (elle même mélange d’Afrique noire et des Antilles ) . Mes neveux sont beaux comme le jour , comme la nuit , comme tout ❤️ J’ai moi même eu une longue histoire avec un turc . C’est pour moi que ce fut compliqué : les blancs sont des Bourges (mon papa était chauffeur livreur et maman… Read more »

Marie-pierre DURAND
Membre
Marie-pierre DURAND

Merci Lise pour cet article très touchant et qui me parle profondément. Et pourtant je suis blanche , blanche mais “typée ” pour reprendre cet adjectif qui m’a suivi toute mon enfance .Je suis née dans les années 60 dans un petit village ardéchois d’une mère française et d’un père d’origine italienne ( du Sud.) .Cheveux très bouclés et teint mat …à l’époque et à la campagne ce n’était pas concevable et j’ai passé mon enfance et une grande parie de ma vie à répondre à des questions sur mes origines et à subir le regard des autres comme une… Read more »

severine
Invité
severine

Les carcans sont malheureusement tenaces . La différence c’est ce qui nous rend plus riche (intellectuellement parlant ) . La bonté et la beauté d’âme, voilà ce qui importe.
Merci pour ton article fort

Marion
Invité
Marion

Merci pour ce belle article.
Ce qui me rend triste c’est queffectivement notre société n’évolue pas assez vite : ma cousine était heureuse quand pocahontas était sorti car enfin elle avait une princesse à laquelle s’identifier et malheureusement aujourd’hui avec tes nièces les choses n’ont pas changées.
Il est important d’en parler pour changer les mentalités !

francach
Membre

J’ai aimé ton coup de gueule!! tu es une belle personne et les enfants de ta famille de tous horizons en sont la preuve ! tes nièces sont splendides!
bravo pour ces jolies photos prises dans un endroit que je connais bien…..ma meilleure amie y habite!!
tout cela respire la vie…la vraie!!!! ne change rien…..bisous

Gwendoline Ellart
Membre
Gwendoline Ellart

Bonjour Lise ! Je te remercie pour ton article, c’est courageux de ta part d’oser parler de ce sujet et ça m’a beaucoup fait réfléchir. Ça paraît dur à croire étant donné mes origines (blanche avec des origines belges et allemandes) et pourtant je vis au quotidien des situations qui certes ne sont pas du racisme mais ressemblent fortement à une forme d’exclusion. J’ai beaucoup voyagé, j’ai même vécu à l’étranger – au Royaume Uni – mais je ne me suis jamais sentie aussi étrangère que depuis que je travaille sur Paris. Cela fait 5 ans, et cela fait 5… Read more »

Bribri M/bottienne
Invité
Bribri M/bottienne

Merci, Lise, pour cet article ainsi que sur IG.

Hzmon
Invité
Hzmon

Juste merci
Nécessaire et salutaire !
Pascale

Téï
Invité
Téï

J’aime tellement ce message! Merci Lise de nous laisser entrevoir un peu plus de toi j’ai le bien quand c’est personnalisé. Je suis entièrement d’accord avec tes propos. J’ai souvent peur de blesser par mes propos. Ton exemple des yeux en amande, je pourrais le dire, d’ailleurs je l’ai déjà dit à ma belle- fille franco française mais qui a ces yeux. Comme tu dis il y a des manières, des moments aussi, un contexte. Il y a quelques années j’ai eu conscience de ce que pouvaient ressentir les personnes victimes de racisme. J’ai un nom de famille italien ,… Read more »

Isabelle Duffau
Membre
Isabelle Duffau

Quelle est belle ta famille. Je valide tout ce que tu dis. On imagine pas en étant blanche ce que des métisse peuvent entendre. Ça fout les boules. Par contre même si cela est bcp moins répandu, je vis dans le 93, dans une ville aux centaines de nationalités, et je peux t’assurer qu’à plusieurs reprises, en croisant des hommes et des femmes dans la rue, on m’a traité de “sale blanche”. Le racisme vis à vis des blancs existe malheureusement aussi. En tout cas je te félicite d’avoir aussi bien abordé le sujet. Tu es une belle personne dans… Read more »

Clohuar
Invité
Clohuar

Bonjour Lise, malheureusement tes anecdotes ne me surprennent pas… je suis moi même noire de peau puisque je suis origine de Guadeloupe et j’ai 2 (bientôt 3) enfants métis… Bien qu’etant 100% française, j’ai toute ma vie dû repondre à la question “tu viens d’où?”. J’ai dû expliquer à mon mari au debut de notre relation que c’était bien moi que le vigile des grands magasins suivait à la trace quand on faisait du shopping.. Assumant complètement mes cheveux au naturel, j’ai maintenant chaque fois droit à des remarques du genre “oh mais qu’est ce qu’il te prend aujourd’hui, tu… Read more »

carole.laurence
Membre
carole.laurence

Merci pour votre message, j’ai l’impression qu’il raconte ma vie… je suis française d’origine antillaise, née en France et mariée à un français né en Picardie… Nous avons deux grands enfants (adultes !) métis et je me reconnais tellement dans votre discours… Je suis orthophoniste en exercice mixte et doit prouver plus que les autres que c’est vraiment mon métier. A l’hôpital, la famille des patients ne me prend jamais pour ce que je suis réellement, les petites phrases dites “anodines” ou “mais c’est du l’humour voyons tu ne comprends pas” j’en ai par dessus la tête… Quand à ceux… Read more »

leticiasalabert
Membre
leticiasalabert

Bravo Lise tes mots sont justes et j’espère sincèrement qu’ils résonneront en chacune des personnes qui les auront lus. Je n’ai pas d’autre mot à ajouter le sujet et délicat et je pense que tu résumes parfaitement la situation. Merci d’avoir pris le temps de partager cela avec nous.

Juliah
Invité
Juliah

Bel article Lise.
J’ai la même anecdote avec ma fille, sur la couleur de peau. C’est renforcé malheureusement par le fait que dans ma petite ville proche de Lyon, il y a très peu de mixité.
J’espère parvenir à lui transmettre une vraie et sincère ouverture à l’autre, dans le respect de sa différence, quelle qu’elle soit.

Bygabs
Invité
Bygabs

Ton article est très clair et ces exemples sur le quotidien si réel que j’en ai ris… Parce que je les ai quasi tous vécu, parce que ma fille métisse aussi, parce que quand on ne nous apprécie pas dans un groupe “blanc” … On a, du fait de ce passif, tendance immédiatement à se demander si c’est : 1° parce qu’on est noir ou bien (après réflexion) 2°ai-je une attitude ou une personnalité qui n’intéresse pas? . .. Sujet complexe. L’important est effectivement de casser les barrières ou frontières invisibles MAIS sans excès. Je pense que je serai mal… Read more »

aneso_milady
Invité
aneso_milady

Je partage entièrement ton point de vue. C’est ce que j’essaie d’inculquer au quotidien à mes enfants et à mes élèves aussi.
Petite anecdote mon aînée quand elle avait 4 ans reviens de l’école et me demande : “pourquoi je n’ai pas la peau chocolat ?”. Je lui réponds que ses parents sont couleur vanille donc elle est pareille, mais je la sens triste. Je lui demande la raison. “C’est plus joli chocolat, moi je voulais être chocolat.”

Pelote-de-lettres
Invité
Pelote-de-lettres

Merci pour cet article très inspirant et pour ta bienveillance. Je viens d’avoir connaissance de cette conférence sur le sujet des races qui pourrait t’intéresser à Lyon la semaine prochaine: https://www.facebook.com/events/1014917972049993/

Maelle
Invité
Maelle

Merci pour ce bel article Lise. Toutes ces discussions sur les réseaux ces derniers temps m’ont également amené à me poser beaucoup de questions. Malgré le fait que je sois blanche, récemment j’ai été confronté à cette exclusion lors d’un atelier tricot vers chez moi. Nosu discutions et faisions connaissance, je parle de mes enfants et de mon fils qui est autiste. À ce moment là j’ai senti toute les personnes présentes se fermer et elles ne m’ont presque plus adresser la parole, du coup j’ai fini par partir. Et je ne parle même pas des remarques désobligeantes qui sont… Read more »

Ferrand
Invité

Coucou Lise,
Merci pour cet article salvateur, je salue ton courage. Tes nièces sont magnifiques. C’est la diversité qui crée la richesse.
Le respect de l’autre et la tolérance, on en parle très souvent à la maison. J’espère que ce sont des valeurs que j’aurais transmis à mes garçons. Sans parler du sexisme…
Je t’embrasse

Pauline
Invité
Pauline

Merci pour ce beau message. Malheureusement, comme tu l’évoques, le racisme est bien plus insidieux et ne se cantonne pas à quelques malades extrémistes qui revendiquent leurs idées nauséabondes. J’ai eu la chance d’aller dans un collège ou les 300 élèves étaient issus de 26 nationalités différentes. Ces 4 années ont été pour moi d’une grande richesse: nous étions encouragés à partager nos cultures, en fin d’années les élèves qui le souhaitaient pouvaient organisé un défilé de costumes traditionnels, nous amenions tous des spécialités culinaires de nos pays/ régions respectifs… c’était vraiment de beaux échanges, très riches et chacun était… Read more »

juliataylor50
Membre
juliataylor50

Chère Lise, J’ai suivi de très près les discussions qui ont été échangées dans notre communauté, notamment anglophone, ces dernières semaines. En tant que “simple” tricoteuse, je ne me suis pas exprimée publiquement, mais j’ai systématiquement envoyé des messages de soutien à toutes celles qui prenaient la parole. La vidéo de Tuskenknits, que je suivais et dont je regardais les podcasts, m’a si profondément choquée! Évidemment, pour une française tolérante et de gauche, il est difficile de comprendre le point de vue des américains pro-Trump. Mais tu as tout à fait raison, ne pas être raciste ne suffit plus, il… Read more »

Marion
Invité
Marion

C’est très beau ce que tu écris, j’en ai les larmes aux yeux. Merci beaucoup pour cette mise à plat de ce qui devrait être élémentaire dans la tête de chacun ; le monde se porterait tellement mieux ainsi. Battons-nous contre ce fléau qu’est le racisme et l’exclusion en règle générale. Bravo pour cette prise de parole !

Corinne
Invité
Corinne

Tout est dit dans ce joli article de tout ❤️Avec toi !

Cécile
Invité
Cécile

Bravo pour ce très bel article!

Oumou
Invité

Bonjour Lise, Un très bel article. C’est la 1ère fois que je commente sur ton blog et je dois dire que c’est agréable de lire ce genre d’article. Je me faisais la réflexion à moi même dernière que la couturosphère française n’était pas assez représentée dans sa diversité… un exemple tout bête la plupart des patrons de couture portent des prénoms féminins et aucun ne fait mention d’un prénom autre que ceux présents dans le calendrier chrétien (exception fait pour Couturette) ce n’est rien mais c’est un exemple sur le manque d’inclusion de la diversité. En tous cas merci pour… Read more »

aline.knits
Invité
aline.knits

C’est un bel article, Lise. Je me retrouve complètement dans tes conclusions et dans tes espoirs.

marick.davesne
Membre
marick.davesne

Merci pour cet article, Lise. Je me reconnais tout à fait dans cette diversité. Mon père est eurasien ( mère vietnamienne et père européen) ma soeur a 2 enfants métis d’origine Martiniquaise et dans ma famille il y a aussi des métis franco/japonais et franco/africain. J’ai toujours vécu dans ces différences culturelles, et je suis fière de mes origines, je n’ai jamais caché a personne d’où je venais malgré certaines réflexions surtout a l’école. Tes nièces sont très belles et petite j’essayais de me faire des tresses comme elles pour avoir un semblant de frisettes sur mes cheveux raides comme… Read more »

POMMIER Elodie
Invité
POMMIER Elodie

Bonjour, merci beaucoup pour cet article que j’ai lu avec beaucoup d’émotions. D’origine antillaise, j’ai eu la chance de grandir dans un environnement plein de mixité tant sociale que culturelle mais à mon arrivée à la fac j’ai pris conscience de ma différence et au fait que je n’était pas considérée de la même façon que bien d’autres… Alors merci d’avoir pris ces exemples très parlants, ils illustrent parfaitement les remarques et/ou comportements insidieux que l’on peut subir. Les anecdotes sur les poupées et les cheveux m’ont particulièrement touchées. Elles semblent anodines mais on parle là de l’acceptation de soi,… Read more »

jessica
Invité
jessica

Très bel article Lise!

fanny
Invité
fanny

Hello Lise !! très bel article ! Je te rejoints quand tu dis que nous sommes privilégiés, nous les blancs par rapport aux autres couleurs de peaux. Moi je suis blanche et l’on se moquait de mon gros nez quand j’étais petite. On m’appelait pifette. Ma est fille est blanche et elle a le nez de son papy :). Je lui ai dit que si un jour on se moque d’elle pour son nez, qu’elle devait être fière de son côté antillais. Elle n’a pas la couleur noire des ses aieux paternels, mais elle garde des caractères physiques que qui… Read more »

carole.laurence
Membre
carole.laurence

Merci beaucoup Lise pour votre joli texte plein d’espoir et en même temps quelques larmes me sont venues…
Merci pour votre engagement.

Line
Invité
Line

Merci

Clarisse
Invité
Clarisse

Lise, tu as écris un très bel article rempli de sincerite et d’amour pour l’humanité. Je suis antillaise mais claire de peau et aux antilles nous sommes de couleurs multiples. Le métissage est parfois compréhensible pour les autres alors qu’il est partout. Et il y malheureusement à cause de la société du racisme entre gens de couleur. Trop foncé pas assez clair, pas assez foncé , c’est ridicule. Les français”blanc” sont des métisses qui s’ignorent tout comme le Canada et les USA. Si on connaissait mieux notre histoire… Ton article ma juste touché au coeur car mes enfants et moi… Read more »

Raphaelle
Invité
Raphaelle

Merci, Lise, pour cette pierre à l’édifice anti-raciste ❤️

Magali
Invité
Magali

Tout simplement merci. J en suis émue…